Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Thiot Ingénierie inaugure son laboratoire de tests de chocs dans le Lot

, , , ,

Publié le

C’est le 6 juin que la PME inaugura officiellement son nouveau laboratoire lotois, dont les derniers équipements viennent d’être installés.

Thiot Ingénierie inaugure son laboratoire de tests de chocs dans le Lot
Lanceur Titan 2
© Thiot

"Nous comptons parmi les plus grands laboratoires privés en Europe spécialisés dans la physique des chocs", explique Patrick Thiot, le gérant de Thiot Ingénierie, à Puybrun (Lot). Initialement positionnée sur le marché de la conception et du développement de moyens d’essais et de tests pour les laboratoires militaires, cette PME s’est lancée en 2008 dans un ambitieux projet de diversification. "Il s’agissait de faire face très vite à l’effondrement des budgets militaires", précise Patrick Thiot.

Thiot Ingénierie compte actuellement 15 salariés et a réalisé 5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012. Son objectif est double : se diversifier avec de nouvelles activités de prestations de tests et s’adresser à de nouveaux secteurs d’activités, notamment l’aéronautique et le spatial. Thiot Ingénierie a acquis 1 500 mètres carrés de locaux à Puybrun, où seront regroupés le bureau d’études précédemment à Saint-Michel-Loubejou (Lot) et l’atelier de Brive (Corrèze).

Une partie des locaux est dédiée au développement du nouveau laboratoire qui accueille aujourd’hui trois lanceurs et depuis peu, une nouvelle presse dynamique de 200 tonnes de poussée en 3 millièmes de seconde. Thiot Ingénierie, qui a investi 3,3 millions d’euros dans l’opération depuis 2008, compte inaugurer ses nouvelles installations le 6 juin.

L’ensemble des équipements permet de proposer des tests pour des simulations de chocs sur des vitesses allant de 100 km/h à 30 000 km/h. La moitié des activités du laboratoire sont réalisés pour l’aéronautique et l’espace, dans le cadre d’études de caractérisation de matériaux ou d’essais sur des structures ou sous-ensembles (pare-brise, trains d’atterrissage…).

La société travaille notamment pour Airbus (tests d’impact à la grêle sur des radômes), pour Eurocopter (simulation de chocs de pains de glace sur des pales de rotor), pour Aviacomp (chocs provoqués par des morceaux de pneus sur les trappes de visite des réservoirs de kérosène) ou encore pour le Cnes, pour étudier la résistance aux chocs des réservoirs en composites embarqués sur satellites.

Marina Angel

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle