Thales rappelle qu'il recrute en moyenne 1 000 personnes par an

Le groupe d'électronicien de défense a réagi à l'article publié ce matin par notre confrère La Tribune, à propos des plans de suppressions d'emplois, « prévoyant le départ de 1 580 salariés en 2005 et 2006 au sein de plusieurs divisions du groupe ».

Partager

Alors que le syndicat CFDT, selon l'article publié par La Tribune ce lundi, estime que 1 580 emplois du groupe d'électronique de défense sont menacés sur 2005-2006, la direction de Thales réagit en précisant que « plusieurs centaines d'emplois » pourraient être supprimés dans les deux années qui viennent, soulignant toutefois qu'il faut mettre en rapport ces données avec le recrutement en moyenne de 1 000 nouveaux salariés chaque année...
Selon la CFDT, parmi les entités les plus touchées au sein du groupe figurent Thales Defence (TAD) avec la programmation de 447 pertes d'emplois, Thales Airbone Systems avec 205 emplois en 2005 et autant en 2006, et enfin Thales Underwater Systems avec 208 emplois.
Le syndicat fait également état d'un plan de restructuration en cours au sein de TDA avec 115 suppressions de postes sur un an, de 50 suppressions de postes chez Thales Broadcast Multimédia et enfin de 60 au sein de Thales MicroElectroncics.
Le groupe souligne toutefois que ces « plans de suppressions d'emplois recoupent en fait des réalités très différentes, et sont la compilation de données et de notions non homogènes entre elles : suppressions d'emplois, de postes, évolution prévisionnelle des effectifs... » Thales explique aussi que, parmi les chiffres annoncés par le quotidien sur 2005 et 2006 sont inclus des plans déjà annoncés et mis en oeuvre par le groupe, certains depuis février 2004, comme TDA.
Les économies attendues par Thales sont de l'ordre de 300 millions d'euros d'ici à 2007, selon La Tribune.

Catherine MOAL

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS