Thales prêt à aider les PME aéronautiques...au coup par coup

La division aéronautique de Thales n'exclue pas d'aider ses fournisseurs les plus fragilisés par le ralentissement des cadences.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Thales prêt à aider les PME aéronautiques...au coup par coup

La branche aéronautique du groupe français, que dirige depuis début 2009 Jean-Georges Malcor, traverse avec une relative sérénité la crise actuelle. « L'environnement n'est pas facile, mais pas catastrophique », explique ce dernier, lors d'une rencontre avec la presse. Cette division, qui pèse un peu plus de 2,6 milliards d'euros de ventes en 2008, soit 21% environ du chiffre d'affaires total, se déploie aussi bien dans l'avionique civile et militaire, les radars pour le Rafale ou les vidéos à bord. « Nous n'avons pas -à ce jour- eu recours au chômage partiel dans nos usines », ajoute Jean-Georges Malcor.

Le groupe effectue chaque semaine un « monitoring » de la situation pour adapter ses cadences de production, contrat par contrat ou client par client. De même, le patron de la division aéronautique se refuse pour l'instant à réduire la voilure en matière d'investissements, excepté dans les salons, comme celui du Bourget. Car les ventes tiennent bon aussi bien dans les équipements de première monte que dans le service après vente (maintenance, pièces détachées). Le groupe va notamment mettre l'emphase sur ses activités de service, qui pèse 20% des ventes de la division. Une part que Jean-Georges Malcor pense pouvoir monter à 30%.

L'inquiétude pour 2009 concerne l'état de santé des fournisseurs du groupe. La nouvelle loi LME les protège un peu mieux des délais de paiement non raisonnables. Mais leur trésorerie souffre. « Nous faisons une analyse fournisseur par fournisseur pour voir ceux qui auraient éventuellement besoin d'une aide ponctuelle », indique Jean-Georges Malcor. Le groupe n'a toutefois pas eu encore à y avoir recours et n'entend pas se transformer en banquier des sous-traitants. Comme tous les gros maîtres d'œuvre, Thales Aéronautique a déjà fait le ménage dans son panel de fournisseurs puisque leur nombre a été ramené de 4000 à 800 aujourd'hui, dont une bonne centaine sont considérés par lui comme partenaires à part entière. La tendance à la baisse du nombre de sous-traitants devrait se poursuivre dans les prochaines années, a indiqué le patron de la division.

GL-B

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS