Thales : pas de consensus entre Dassault et l'Etat autour du nouveau PDG

Selon des informations du site internet La Tribune.fr, un véritable bras de fer se serait installé entre les deux actionnaires autour de la nomination d'un nouveau dirigeant pour le groupe d'électronique de défense Thales.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Thales : pas de consensus entre Dassault et l'Etat autour du nouveau PDG

Un choix difficile et stratégique pour les deux principaux actionnaires de Thales, Dassault et l'Etat français. Décrié depuis plusieurs mois, l'actuel PDG du groupe d'électronique et de défense Luc Vigneron est sur le départ... forcé.

Le conseil d'administration de Thales prévu le 13 décembre a été repoussé d'une semaine, au 20 décembre, apprenait-on la semaine dernière.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le site internet La Tribune.fr, qui cite des sources concordantes, estime que le report du conseil tenait au fait que l'Etat et Dassault Aviation ne sont pas encore parvenus à s'entendre sur le nom d'un successeur pour le PDG Luc Vigneron.

Le bras de fer semble se poursuivre en ce début de semaine. Selon la Tribune, Dassault aurait refusé la dernière offre de Bercy de porter un binôme à la tête de Thales.

Les trois candidats potentiels, que sont Pascale Sourisse, Reynald Seznec et l'ex-patron de Vivendi Jean-Bernard Lévy, ont été auditionnés le 14 décembre par le comité de nomination du groupe.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS