Thales expédie un laser record à Berkeley

Le Lawrence Berkeley National Laboratory (LBNL) recevra dans quelques semaines un équipement conçu par Thales. C’est la première fois qu’un laboratoire commande ce type de laser hors norme à un industriel.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Thales expédie un laser record à Berkeley

C'est un laser d’une puissance record de 1,3 Petawatt, qui occupera une surface de 300 m2. Avec lui, le laboratoire américain va réaliser un accélérateur de particules en miniature, et étudier des applications en médecine et en science des matériaux.

Commandé en 2009, le laser Bella (Berkeley Lab Laser Accelerator), d’un coût de 10 millions de dollars, sera livré fin avril en Californie. Il vient d’être "recetté" par les américains sur le site de Thales d’Elancourt (la recette "usine"). "Dans quelques jours nous allons commencer à le démonter et à l’emballer, le tout en salle blanche", indique Denis Levaillant, directeur du Domaine Solutions Laser chez Thales Optronique. Des dizaines de tonnes de matériels, dont le but est de produire un faiceau laser au faîte de la puissance actuellement réalisable - 1,3. 1015 Watt - , mais à raison de 1 tir par seconde, alors que les lasers de très haute puissance actuels se contentent au mieux de quelques tirs par jour.

A Berkeley, Bella sera principalement utilisé pour monter un accélérateur de particules "miniature", comparé aux gigantesques installations des accélérateurs du Cern de Genève, par exemple. Le principe est celui de l’accélération par sillage laser : une impulsion laser ultra-courte (quelques femtosecondes) est envoyée dans un plasma (mélande d’ions et d’électrons), et crée dans son sillage une onde plasma. Celle-ci engendre des champs électriques qui peuvent être jusqu’à 1000 fois supérieurs à ceux que l’on obtient dans les accélérateurs traditionnels, champs électriques qui accélérent très fortement des faisceaux d’électrons.

Avec un laser de 40 Terawatt (40. 1012 Watt) conçu en interne, le LBNL avait, en 2006, obtenu des électrons accélérés à 1 GeV sur quelques centimètres. Avec le laser 1,3 petawatt acheté à Thales, il vise une accélération à 10 GeV sur un mètre. Une étape vers de futures générations d’accélérateurs de particules, qui pourraient repousser les limites des instruments actuels tout en réduisant très significativement leur encombrement.


Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS