Thales et Nexter, en pole position pour la reprise de Renault Trucks Defense

Le groupe Volvo, propriétaire de Renault Trucks Défense (RTD), a annoncé son intention de mettre en vente son activité de véhicules blindés. Pour des questions de souveraineté, ses actifs devraient rester tricolores. Nexter, qui vient de fusionner avec l'allemand Krauss Maffei, et Thales font figures de repreneurs naturels.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Thales et Nexter, en pole position pour la reprise de Renault Trucks Defense

Renault Trucks Defense bientôt à vendre ! Son propriétaire, le groupe Volvo a décidé d’entamer un processus de cession de sa branche dédiée à la vente de véhicules blindés pour les armées et les forces de sécurité. Cette activité est constituée essentiellement du fabricant français de véhicules militaires et pèse environ 500 millions d’euros de chiffre d’affaires pour un effectif de l’ordre de 1300 salariés. Le groupe suédois justifie sa volonté de désengagement en expliquant qu’un autre propriétaire pourrait être mieux placé pour développer cette activité par ailleurs en pleine croissance. Volvo y voit sûrement aussi le moyen de faire taire les critiques à son égard dans son propre pays quant à son activité de vendeur d’armes, qui ne pèse que 1,5% de son chiffre d’affaires.

"On s’y attendait. Les rumeurs ont couru tout l’été sur cette cession", explique une source industrielle. L’annonce a pourtant de quoi surprendre. RTD a enregistré une année 2015 avec de beaux succès à l’exportation (Canada, Koweit…) et à domicile, remportant plusieurs contrats auprès de la direction générale à l’armement (DGA). Par ailleurs, le fabricant fait partie avec Thales et Nexter, des trois sociétés sélectionnées comme fournisseur du programme Scorpion de modernisation des forces terrestres. Un programme majeur, estimé à 5 milliards d’euros et qui prévoit la livraison de 2000 véhicules.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Questions de souveraineté

Cette cession intervient alors que le secteur de l’armement terrestre est en plein chamboulement avec la fusion entre Nexter et l’Allemand Krauss-Maffei qui a donné naissance à KNDS. Dans ce nouveau paysage, qui est alors le mieux placé pour reprendre la filiale de Volvo? "On voit mal l’Etat français et la DGA laisser RTD tomber dans le giron d’un fabricant étranger alors que le groupe est l’un des fournisseurs majeurs du programme Scorpion", explique une source industrielle. RTD est en effet un fournisseur critique pour les armées tricolores. D’une part, au sein du programme Scorpion, il fournit la mobilité des blindés (chaîne cinématique), les tourelles d’auto-défense et assurera l’ensemble de la logistique des équipements et des pièces de rechange. D’autre part, RTD avec ses autres filiales ACMAT et Panhard, revendique fournir 90% des plates-formes blindées logistiques actuellement en service dans l’armée de Terre.

Nexter et Thales, ses partenaires au sein du programme Scorpion, aussi ambitieux que sensible pour l’Armée de terre, apparaissent comme les favoris naturels pour cette reprise. Pour des questions de souveraineté, des fabricants comme l’Américain General Dynamics et le britannique BAE Systems semblent donc écartés. Par ailleurs, une reprise par l’allemand Rheinmetall donnerait naissance à nouvel acteur franco-allemand. De quoi fragiliser la toute jeune alliance entre Nexter et Krauss Maffei.

La moitié des ventes à l'export

RTD, qui a enchainé les succès commerciaux l’an dernier, devrait aiguiser les appétits des éventuels repreneurs. Outre son contribution à Scorpion, RTD a été retenu par la DGA fin 2015 pour livrer 400 véhicules destinés à équiper les forces spéciales. Elle fournit par ailleurs les véhicules blindés du RAID et du GIGN. Et l’export représente la moitié de ses ventes. Parmi ses références : l’appel d’offres gagné en 2015 pour livrer 1500 camions logistiques à l’armée canadienne ou encore la commande de 120 véhicules tactiques auprès de la garde nationale koweitienne. En reprenant RTD, Nexter mettrait la main sur son fournisseur de châssis des véhicules VBCI de l’armée de terre et du canon Caesar. Quant à Thales, déjà fournisseur de véhicules blindés pour l’armée australienne avec ses véhicules Bushmaster, le Hawkei, pourrait afficher de nouvelles ambitions sur ce segment. Les jeux sont ouverts.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS