Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Thales Avionics réorganise sa R&D sur quatre sites en régions

, , , ,

Publié le

Le groupe Thales va réorganiser la R&D de sa filiale Thales Avionics autour de quatre grandes centres d’expertise. Ce qui entraînera des disparitions de postes sur les sites de Meudon (Hauts-de-Seine) et de Vendôme (Loir-et-Cher) qui toutefois ne seront pas fermés.

Thales Avionics réorganise sa R&D sur quatre sites en régions
Cockpit I-DECK de Thales du futur A350.
© D.R. Thales

En butte à un manque de compétitivité de ses activités R&D, Thales Avionics a annoncé son intention de les regrouper sur quatre sites lors d’un comité central d’entreprise tenu à la fin de la semaine dernière.

"La direction a présenté un projet au niveau de l’activité avionique du groupe avec pour principal objectif d’améliorer la compétitivité de la R&D, explique un porte-parole du groupe Thales. Cela devrait amener le regroupement des compétences autour de quatre centres d’excellence en France à Bordeaux (Gironde), Toulouse (Haute-Garonne), Châtellerault (Vienne) et Valence (Drôme) et la R&D localisée hors de ses quatre sites là serait amenée à rejoindre l’un de ses quatre centres."

Pas de fermeture de sites

Les deux établissements situés à Meudon-le-Fôret (Hauts-de-Seine) et à Vendôme (Loir-et-Cher) qui emploient respectivement 580 et 60 salariés devraient perdre des postes de R&D au profit des quatre autres bénéficiant de ce regroupement. "Le processus n’est pas assez avancé pour avoir le chiffre exact des personnels concernés", précise le porte-parole du groupe Thales.

Pour autant, et en réponse à certaines informations, le groupe dément toute fermeture de ces deux sites.

"Il n’y a pas de fermeture de sites. Ainsi, si l’on prend le site de Vendôme, la production avionique reste à Vendôme. Quant au site de  Meudon, il a bien d’autres activités que celles de l’avionique donc pas de fermeture non plus", complète le porte-parole du groupe.
Le projet de regroupement devrait se réaliser en 2017 en corrélation avec l’achèvement de la construction d’un nouveau bâtiment sur le site de Bordeaux.

Patrick Désavie

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle