Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Thales Alenia Space va investir 8 millions d'euros sur son site cannois

Michel Bovas (Alpes-Maritimes) , , , ,

Publié le

Pour faire face à un plan de charge bien fourni, l’entreprise améliore son site de Cannes-la-Bocca (Alpes-Maritimes).

Thales Alenia Space va investir 8 millions d'euros sur son site cannois
Salle de montage et test satellite sur le site TAS de Cannes
© Thales Alenia Space

Thales Alenia Space a engrangé quatre nouveaux contrats majeurs en 2012 et a assuré douze lancements. Cela représenterait un chiffre d'affaires de plus de deux milliards d'euros en 2012 (2,1 milliards en 2011). Et rien qu'en 2013, les ingénieurs azuréens vont plancher sur trois contrats majeurs et l'intégration de quinze satellites. Dont ceux du nouveau système Meteosat. Le carnet actuel prévoit la livraison de six satellites météo, et la préparation de trois satellites de télécommunications. Et cette bonne activité a des conséquences pour son établissement cannois où travaillent près de 2 050 salariés plus 500 en sous-traitance.

Thales Alenia Space va investir 8 millions d'euros dans l’amélioration de son outil de production et notamment la capacité d’intégration de ses salles blanches en simplifiant le processus industriel d’assemblage et de test panneaux solaires à proximité des satellites. Le site a également recruté une cinquantaine de salariés en 2012, pour les deux tiers des ingénieurs. De nouvelles embauches sont prévues en 2013.

Le marché des satellites d’observation, d’exploration spatiale, de navigation et de télécommunications est porteur. Depuis 2007, TAS a embauché 700 salariés dans ses établissements de Cannes et Toulouse (Haute-Garonne). Un marché tiré également par le fait que 50 chaînes de télévision se créent chaque mois dans le monde réclamant de plus en plus de bande passante avec la haute définition et demain la 3 D via les satellites.

Malgré la concurrence, le site cannois est toujours en piste pour de nouveaux contrats comme ceux avec les pays émergents tel le Turkmenistan ou ce client américain qui a commandé douze satellites afin de couvrir les besoins en internet de l’Afrique subsaharienne. Le russe Gasprom envisage de s’adresser à Thales pour relier l’ensemble de ses hommes disséminés en Sibérie et dans toutes ces régions polaires via un système de satellites de communication et de télédiffusion.

Les voyants sont en tout cas au vert. "Reste la concurrence américaine, plus forte ces dernières années, et l'émergence d'un marché chinois à surveiller", tempère Pierre Bénard, directeur de l’établissement cannois.

Thales Alenia Space, société franco-italienne détenue à 67 % par Thales et à 33 % par l’italien Finmeccanica, dont le siège social international est à Cannes, emploie 7 500 collaborateurs en France, en Italie, en Belgique, en Allemagne et aux Etats-Unis. C’est un des leaders mondiaux pour la conception et la réalisation de satellites de télécommunication, de navigation, de météorologie et d’environnement, pour la défense et la sécurité, l’observation et les sciences.

Michel Bovas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle