Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Thales Alenia Space réceptionne son immeuble Ingénierie et Programmes

, ,

Publié le

Investissement

Thales Alenia Space réceptionne son immeuble Ingénierie et Programmes

Les entreprises citées

Construit en douze mois, l’immeuble de bureaux de 13 500 m² sur 5 niveaux (d’un coût de 25 millions d’euros) va regrouper en octobre les 800 ingénieurs du département « ingénierie et programme » de l’établissement Thales Alenia Space de Cannes, soit 2 000 salariés. Ce sera le siège opérationnel pour l’intégration et le test de satellites pour l’ensemble du groupe (7 000 salariés) en Europe.

Le vaste immeuble de bureaux, conçu par l’architecte Jean-Philippe Le Covec, constitue un tour de force technique et aussi en rapidité d'exécution, grâce à un système d’éléments modulaires fabriqués en usine par la société GFA de Toulouse.

Sans fondation, l’immeuble repose sur des pieux de 80 cm de diamètre qui vont cherché le sol dur à 28 mètres de profondeur. Venus de Toulouse, les panneaux de façades de 20 m² et les dalles alvéolaires ont ensuite été montés comme un gigantesque meccano.
Il développe 13 500 m² de bureaux à haute performance énergétique avec une consommation (hors équipements des utilisateurs et éclairage) de 35 kwh par m² an, très en-deçà des préconisations du Grenelle de l’environnement.
Les bâtiments anciens du site cannois, par exemple, affichent une consommation de 150 à 300 kwh/m2 par an. L’isolation phonique a été poussée et le nouveau bâtiment a été conçu pour exploiter au mieux la lumière naturelle.

Le travail sur la conception des satellites exige un travail par équipes pluridisciplinaires qui échangent en permanence. L’aménagement intérieur des étages a été conçu à partir de cette forme de travail, avec de petits espaces partagés de différentes tailles de 2 à 16 postes de travail que l’on peut modifier en permanence.
Ces surfaces modulables s’adaptent aux évolutions des programmes et facilitent le travail collaboratif. Bien sûr l’édifice est doté des outils de communication les plus performants en téléconférence et visioconférence pour dialoguer avec les équipes de Thales Alenia Space en France (Toulouse et Cannes) mais aussi en Europe.
Au rez-de-chaussée, un show-room accueillera les visiteurs et une salle de conférences de 180 places modulables sera également à la disposition du site industriel.

L’immeuble Odyssée fait partie d’un programme lourd de 41 millions d’euros d’investissement sur un terrain de 3,4 hectares cédé par bail emphytéotique par la ville de Cannes.

Outre l’immeuble de bureaux, va débuter dans quelques semaines la construction d’un bâtiment de 7 100 m² dédié aux équipes logistiques. « Ce n'est pas un simple projet immobilier, le redéploiement des installations et la rationalisation des espaces, va nous permettre de travailler plus efficacement, insiste Pierre Bénard, directeur de Thales Alenia Space. Il s’agit de rendre ce site plus cohérent autour de ses activités, diminuer la dispersion des équipes et simplifier notre logistique. Nous allons gagner en compétitivité et améliorer les conditions de travail, tout en veillant à ce que les nouvelles constructions respectent les principes du développement durable. Enfin nous allons poursuivre les recrutements en 2010, avec 160 personnes pour les deux sites de Cannes et Toulouse ».

Objectif mars
A Cannes, le site de Thales Alenia Space emploie près de 2 500 salariés avec les sous-traitants. Le groupe, engrange depuis le début de l’année de nombreux contrats qui justifient le programme d’investissement en cours.
Il y a quelques semaines, l’ESA a signé un avenant d’une valeur de 98 millions d’euros à son contrat avec Thales Alenia Space pour la mission Exomars vers la planète rouge en 2016 et 2018. Menée avec la Nasa, Exomars demeure la première mission du programme d’exploration « Aurora » de l’agence spatiale européenne. Prévue pour 2016, elle étudiera l’atmosphère de Mars, tout en démontrant la faisabilité de plusieurs technologies critiques pour les phases d’entrée dans l’atmosphère ainsi que de descente et d’atterrissage.

En 2018, une seconde mission sera équipée d’un « Rover » européen capable de se déplacer de manière autonome, de prélever des échantillons de terrain jusqu’à une profondeur de deux mètres et d’analyser leurs propriétés chimiques, physiques et biologiques.

Thales Alenia Space a également livré les premiers satellites de la constellation Globalstar de seconde génération. Le premier lancement est prévu cet automne. Globastar et Thales Alenia Space ont signé en 2006 un contrat portant sur la réalisation de 48 satellites de seconde génération. Les sous-systèmes thermiques et les structures ont été réalisés à Cannes.

Toujours en 2010, Thales Alenia Space a décroché la construction de 81 satellites de communication destinés au groupe américain Iridium. L'opération occupera pendant sept ans 350 salariés répartis sur les quatre sites de Cannes, Toulouse, Charleroi et Rome.


De notre correspondant dans les Alpes-Maritimes, Michel Bovas


 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle