Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Thales Alenia Space monte à bord de Space Rider, la navette réutilisable de l'ESA

Léna Corot , ,

Publié le

Thales Alenia Space et l'italien European Launch Vehicle (ELV) vont participer au développement de Space Rider, le système de transport automatisé et réutilisable que développe actuellement l'ESA. L'entreprise spatiale ayant annoncé, jeudi 30 novembre, avoir signé un contrat avec l'ESA pour l'ingénierie et le développement préliminaire de Space Rider.

Thales Alenia Space monte à bord de Space Rider, la navette réutilisable de l'ESA
Thales Alenia Space va participer au développement de la navette réutilisable Space Rider.
© Thales Alenia Space/DR

Thales Alenia Space et l'italien European Launch Vehicle (ELV) ont signé un contrat, jeudi 30 novembre, avec l'Agence spatiale européenne (ESA) pour "l'ingénierie et le développement préliminaire du système de transport automatisé et réutilisable Space Rider", annonce Thales Alenia Space dans un communiqué. Le montant de ce contrat s'élève à 36,7 millions d'euros.

Space Rider sera déployé en orbite basse pour des missions non habitées à partir du lanceur Vega C. L'objectif pour l'ESA est d'avoir un accès aller-retour routinier à l'orbite basse, et ce de manière indépendante. Cette navette "sera utilisée pour transporter une variété de charges utiles sur différentes altitudes et inclinaisons en orbite basse", détaille Thales Alenia Space.

Space Rider, une navette réutilisable

Space Rider est conçu comme une plate-forme orbitale autonome pouvant rester jusqu'à deux mois en orbite avant de regagner la terre.  Space Rider allie donc "les caractéristiques d’un système spatial conçu à la fois pour des expériences scientifiques en orbite basse et pour le guidage hors atmosphère et l’atterrissage automatique, incluant des expériences sur la microgravité, des validations en orbite, des tests de technologiques liées à la science et à l’exploration, ainsi que la récupération de charges utiles sur Terre pour analyse et nouveaux essais", liste Thales Alenia Space.

Une fois sa mission effectuée et son amerrissage réussi, la navette doit être reconfigurée avant d'être réutilisée. En tout, Space Rider pourra être utilisé six fois. Le développement de ce véhicule réutilisable ouvre "la voie à des applications de plus en plus exigeantes, incluant des étages réutilisables, des vols point à point, des avions spatiaux et même du tourisme spatial", affirme Donato Amoroso, le PDG de Thales Alenia Space Italie, dans un communiqué.

Ce nouveau module de rentrée atmosphérique s'inspirera de l'IXV (Intermediate eXperimental Vehicle) qui a effectué, en février 2015, un vol suborbital suivi d'un retour dans l'atmosphère et d'un amerrissage. Sur ce premier projet, Thales Alenia Space est déjà "responsable du développement du module de rentrée atmosphérique dérivé de l'IXV", et ELV est responsable du "développement du module de service, dérivé de l’étage supérieur du lanceur Vega-C".

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

13/12/2017 - 13h09 -

Deux questions: a. Est-ce que cette navette réutilisable sera habitable ou bien est-ce simplement un "module cargo" réutilisable? b. Est-ce qu'elle est conçue pour permettre l'arrimage d'un module Orion ou bien est-elle censée être propulsée par un tel module?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle