Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Thales Alenia et OHB soufflent les satellites météo européens à EADS Astrium

, , , ,

Publié le

Thales Alenia et OHB soufflent les satellites météo européens à EADS Astrium © Thales Alenia Space

Nouvelle défaite pour la division spatiale du groupe EADS. Le franco-italien Thales Alenia Space et son partenaire allemand OHB ont été sélectionnés par l’Agence spatiale européenne (ESA) pour construire les six satellites météorologiques européens de troisième génération (MTG). Après moult reports de l’annonce du résultat, les parties entrent en négociations exclusives pour un contrat estimé à près de 1,5 milliard d’euros. Reynald Sezenec, patron de la coentreprise entre Thales (67 %) et Finmeccanica (33%), précise que son offre se situe significativement en dessous de 1,5 milliard d’euros, somme qui correspond au budget initial de l’ESA et d’Eumetsat (l'Organisation européenne pour l'exploitation des satellites météorologiques). La procédure pourrait être bouclée en juin.

Si Astrium ne sera pas maître d’œuvre, il pourrait participer en tant que sous-traitant. En effet, Thales Alenia Space (qui a piloté les deux précédentes générations de satellites) et OHB remettront environ 60 % du contrat en compétition. « Ceci va intéresser toute l'industrie européenne puisque de très nombreux pays en Europe ont contribué aux produits météosat : la France et l'Allemagne qui sont les plus gros contributeurs mais également l'Italie, l'Espagne et bien d'autres », rappelle Reynald Sezenec.

Opérationnelle fin 2016, la troisième génération de satellites doit « considérablement » améliorer les prévisions météo, grâce à des instruments plus performants qui recueilleront des données plus fréquentes. Pour le PDG de Thales Alenia Space, il s’agit même du « plus ambitieux satellite géostationnaire jamais développé en Europe ». Outre les satellites, le programme comprend quatre imageurs et deux sondeurs atmosphériques. Les sites de Cannes et Toulouse seront impliqués dans le projet, au même titre que les usines OHB de Brême et Munich.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle