Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

TGV marocain : le consortium mené par Thales s'active pour lancer les systèmes de communication

,

Publié le

Thales, Huawei et Imet le consortium franco-sino-italien met en route un système global de télécommunications mobiles pour gérer les communications entre les trains, le sol et les centres de contrôle des trains. Un tiers des ressources engagées sont marocaines.

TGV marocain : le consortium mené par Thales s'active pour lancer les systèmes de communication
Tracé de la ligne à grande vitesse marocaine
© oncf.ma

Un mois et demi après avoir remporté l'appel d'offres émis en juillet 2012 par l'Office national des chemins de fer (ONCF), le consortium international Thales-Huawei-Imet met les bouchées doubles pour la mise en place d'une solution de communication GSM-R sur le réseau ferré marocain. Cinq lignes sont concernées, à commencer par l'emblématique future ligne à grande vitesse Tanger-Kenitra. 

une trentaine de mois

"Avant la mise en œuvre effective du système, une phase de terrain est nécessaire afin d'optimiser le réseau. Cette phase d'étude et de déploiement va durer une trentaine de mois à compter de la date de signature du contrat, le 25 juillet" précise à L'Usine Nouvelle Tawfik Elftieh, directeur général adjoint de Thales Maroc.

Coût du projet : 30 millions d'euros. Un tiers des ressources engagées sont d'origine marocaine.

"Nous donnons à ce projet une forte composante marocaine dans la mesure où les équipes locales de Thales et celles de Huawei présentes à Casablanca et Rabat sont fortement impliquées. C'est une première au Maroc."  indique le DGA de Thales Maroc.

"Pour ce projet, nous avons déjà sélectionné A2I, un prestataire marocain spécialisé dans l'ingénierie. Pour le reste, nous sommes en train de négocier un plus grand nombre de contrat. Il est encore trop tôt pour donner plus d'informations à ce niveau."

Une technologie standard qui a fait ses preuves
À l'origine de ce projet, un appel d'offres lancé à l'international par l'ONCF en juillet 2012 et qui a abouti deux années plus tard, le 25 juillet, à la désignation d'un consortium mené par le français Thales accompagné par le chinois Huawei Technologies et l'italien Imet. La technologie choisie, GSM-R est un standard qui a fait ses preuves en Europe. Il s'agit d'un réseau privé dédié aux communications ferroviaires sol-trains développé par Réseau ferré de France (RFF). Il est  incompatible et donc inaccessible aux terminaux GSM "grand public".

 

des pylônes équipés d'antennes

Concrètement, il s'agit de mettre en place, tout au long des voies, des pylônes équipés d'antennes. Ils permettront notamment la communication entre les agents de l'ONCF munis de portables y compris ceux de la maintenance aussi bien à bord des trains que dans les gares. Et aussi la diffusion des données techniques.

"L'ONCF a fait le choix de la technologie GSM-R (Global system for mobile communications NDLR) pour couvrir son réseau ferroviaire avec l'objectif d'équiper son réseau en remplacement de son système actuel. Là encore, c'est une première au Maroc" explique Tawfik Elftieh.

Le contrat comprend la phase d'étude et de déploiement sur une période de 30 mois plus douze mois de maintenance.

Concernant le partage des rôles, "Thales et Huawei assureront le déploiement du système de communications GSM-R, tandis qu'Imet se chargera de tous les travaux de génie civil du programme" note le communiqué commun publié fin juillet.

un délai de neuf ans

Dans sa première phase, la solution concernera la première ligne africaine à grande vitesse Tanger-Kenitra de 185 km ainsi que quatre grandes lignes traditionnelles. Ensuite, dans un délai prévu de neuf ans, l'objectif est de déployer le GSM-R sur l'ensemble des 14 lignes du réseau marocain long de 1923 km.

En ce qui concerne cette deuxième phase, "il appartiendra à l'ONCF de déclencher ou pas les tranches conditionnelles supplémentaires relatives à cette deuxième phase" conclut Tawfik Elftieh.

 

Nasser Djama

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle