Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

TGV au Maroc : un contrat de maintenance de 175 millions d'euros pour une nouvelle filiale commune entre l'ONCF et la SNCF

, ,

Publié le

Les opérateurs ferroviaires marocains et français, SNCF et ONCF vont créer au premier semestre 2015 une société conjointe pour la maintenance des futurs TGV du royaume. A la clé, un contrat d'entretien pour 175 millions d'euros sur 15 ans. Cette filiale commune va aussi réaliser des opérations de maintenance ou de support pour les activités propres de la SNCF pour 90 millions d'euros.  

TGV au Maroc : un contrat de maintenance de 175 millions d'euros pour une nouvelle filiale commune entre l'ONCF et la SNCF
Guillaume Pepy au Maroc, lors de la signature antérieure du contrat TGV
© L. Blevennec - Présidence de la République

La SNCF et l’ONCF ont signé le le 6 janvier à Rabat un accord pour créer une filiale commune pour la maintenance du futur TGV marocain.

Cette Société Marocaine de maintenance des rames à grande vitesse "créée au premier semestre 2015 sera détenue à 60% par l’ONCF et 40% par la SNCF".

Dans ce cadre "un contrat de maintenance va lier l’ONCF et cette joint-venture (co-entreprise) pour une durée de 15 ans et un montant de 175 milions d’euros (1,9 milliard de dirhams)", selon un communiqué publié le 7 janvier par la SNCF.

Autre volet important, un contrat de prestations sur 15 ans va également lier la nouvelle joint-venture et la SNCF pour un montant de 90 millions d’euros.

En clair, certaines opérations techniques ou de maintenance de la SNCF seront dans un futur proche localisées au Maroc.

Selon la SNCF, ces prestations intègreront la réparation des pièces, l'assistance technique à distance et in situ, les prestations d’ingénierie de maintenance et de transport des pièces entre la France et Tanger.

A noter que l’accord intègre aussi un volet formation : le personnel de la Société marocaine de maintenance des rames à grande vitesse sera formé par des agents de la SNCF. Pour cela, une vingtaine d’experts SNCF sera détachée au sein de la filiale.

"Le partenariat noué avec l’ONCF est exemplaire de la vision de la coopération internationale portée par nos équipes. Il s’agit de permettre aux entreprises ferroviaires de maîtriser les savoir-faire de la SNCF grâce à une relation contractuelle confiante, équilibrée et durable" selon Guillaume Pepy cité dans le communiqué.

Pour rappel, les deux opérateurs travaillent en commun depuis 2009 sur le projet de réalisation de la liaison à grande vitesse entre Tanger et Casablanca, soit 200 km de ligne à grande vitesse sur le tronçon Tanger/Kenitra et un trajet total de 2h10 au lieu de 4h45.

En plus de la grande vitesse, la SNCF accompagne l’ONCF dans la modernisation de son réseau classique. Un Institut de Formation aux métiers du ferroviaire ouvrira ses portes en avril prochain à Rabat. Il formera des agents d’encadrement des deux sociétés.

Le groupe SNCF a près de 200 millions d’euros de contrats en cours au Maroc, et sa branche Geodis y réalise un chiffre d’affaires annuel de 22 millions d’euros précise le groupe.

 

PO-R.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle