Economie

Textile : Marzotto reprend Valentino

Publié le

Depuis longtemps à vendre, la griffe de couture romaine a finalement été rachetée par le groupe italien de textile-habillement Marzotto au holding HDP présidé par Maurizio Romiti. Sous la pression du groupe Agnelli, l'un de ses actionnaires de référence, HDP est obligée de se séparer de ses activités textiles, en perte. Il lui reste ainsi la marque sport Fila à vendre, ce qui devrait être fait dans les semaines qui viennent.

Pour Marzotto, cette acquisition lui permet d'accélérer sa mutation d'un industriel textile (filature, tissage) à un groupe de plus en plus tourné vers les marques de prêt-à-porter haut de gamme ou de luxe, et vers la distribution. Marzotto contrôle ainsi Hugo Boss, sa plus grosse source de profits, et exploite des licences Marlboro Classics, Missoni et Gian Franco Ferré.

Avec Valentino, l'habillement représentera plus de 80 % de son chiffre d'affaires contre 20% dans le textile. Un rapport qui était à peu près l'inverse il y a une dizaine d'années.

L'industriel devra toutefois redresser une affaire qu'il a payé 240 millions d'euros, y compris plus de 200 millions d'endettement. L'an dernier, la maison romaine a enregistré 28,5 millions d'euros de pertes pour un chiffre d'affaires de 132,5 millions.

Guillaume LECOMPTE-BOINET

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte