Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Textile-HabillementSursis pour Thierry Mugler Couture

Publié le

Textile-Habillement

Sursis pour Thierry Mugler Couture



Le CCE de Thierry Mugler Couture s'est réuni pour statuer sur le sort de l'entreprise, un mois après l'annonce d'un projet de cessation d'activité. La griffe emploie près de 250 salariés, dont 105 à Paris, 75 sur l'usine d'Angers (Maine-et-Loire) et le reste dans ses boutiques. Les décisions ont été reportées au 27 février. Ainsi, la procédure d'information et de consultation, qui court normalement sur trois semaines, est étendue à six semaines, pour laisser le temps aux responsables d'examiner en détail le volet économique, et d'exploiter toutes les solutions. Plusieurs choix existent : maintenir l'activité, céder la licence de la griffe, ou vendre. Il reste à négocier le contenu du plan social, entre autres la reconversion globale du site angevin ou la reconversion individuelle du personnel. D'ici là, les 75 couturières préparent la nouvelle collection... et travaillent même le samedi. En fait, ces reports ne sont qu'un sursis pour Thierry Mugler Couture, propriété du groupe français de cosmétiques Clarins depuis 1997. L'an dernier, le pôle a enregistré de grosse pertes, allant de 10 à 15 millions d'euros au niveau opérationnel. Localement, la situation chez Thierry Mugler touche d'autant plus le bassin d'emplois d'Angers, que ce dernier doit absorber, par ailleurs, les défaillances de l'électronicien ACT (700 salariés), de l'équipementier automobile TRW (153), des Laboratoires Kodak (50) et de l'atelier Bleue Couture, ainsi que les menaces sur la fonderie Valfond (220).

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle