Texas Instruments va fermer son site de Villeneuve-Loubet

517 emplois seront supprimés sur les 609 que compte Texas Instruments en France. Une coupe claire qui se traduira par la fermeture du site de Villeneuve-Loubet en 2013 où travaillent 541 salariés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Texas Instruments va fermer son site de Villeneuve-Loubet

Texas Instruments a annoncé mardi 18 décembre lors d'un comité d'entreprise extraordinaire la suppression de 517 emplois sur 609 en France. La quasi-totalité de ces suppressions de postes s'appliqueront au site de Villeneuve-Loubet, près de Nice (Alpes-Maritimes) où travaillent 541 salariés. En conséquence, le site sera fermé en 2013, comme le pressentaient déjà les syndicats.

Seule une équipe de 27 personnes, faisant du développement dans le domaine des télécommunications, n'est pas concernée par ce plan, a précisé la direction. Cette équipe devra cependant quitter les locaux de 28 000 m² prévus pour accueillir jusqu'à 1 200 salariés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Solutions de reclassement en interne

La direction de Texas Instruments s'est engagé à proposer des solutions de reclassement à l'intérieur du groupe mais doit également rencontrer les organisations syndicales début 2013 pour étudier des mesures d'accompagnement social (formations, aides à la création d'entreprises et congés de reclassement).

Cette décision de supprimer 517 emplois en France s'inscrit dans le cadre du plan de restructuration annoncé en novembre dernier, qui prévoit au total 1 700 suppressions de postes dans le monde.

Le site de recherche de Villeneuve-Loubet est spécialisé dans les microprocesseurs pour les tablettes et les smartphones, dont Texas Instruments veut se désengager pour mettre l'accent sur les applications pour les voitures et la domotique. Un revirement qui avait laissé envisager une reprise du site par Amazon, qui cherche lui à s'engager sur ce segment des supports mobiles. Mais le géant du e-commerce n'a depuis pas donné suite depuis.

Inquiétudes concernant les sous-traitants

Près de 150 sous-traitants sont affectés en France par la fermeture du site. Une conséquence qu'avaient pointée du doigt des élus locaux en novembre dernier.

"Ce site est particulièrement important dans l'économie azuréenne, tant par son nombre d'emplois que par l'activité de recherche et de développement qu'il représente et qu'il génère", avait ainsi souligné la Métropole Nice Côte d'Azur dans un communiqué. De son côté, le député UMP des Alpes-Maritimes Lionel Luca avait demandé l'intervention de l'Etat dans un courrier adressée au ministre du Redressement productif.

Julien Bonnet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS