Texas Instruments dispense d'activité les salariés de Villeneuve-Loubet avant licenciement

La direction de Texas Instruments, qui prévoit la fermeture du site de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) et la suppression de 517 postes, propose aux candidats au départ une dispense d’activité. Cette mesure leur permet de quitter dès maintenant l’entreprise tout en bénéficiant plus tard des conditions du plan social qui auront été négociées d’ici avril 2012.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Texas Instruments dispense d'activité les salariés de Villeneuve-Loubet avant licenciement

Après le choc de l’annonce par Texas Instrument, le 18 décembre 2012, du projet de fermeture du site de Villeneuve-Loubet, dans les Alpes maritimes, l’heure est maintenant à l’accompagnement des 517 salariés dont les postes vont être supprimés. Au comité d’entreprise du 21 décembre 2012, qui marque le début officiel de la procédure du plan social, la direction propose d’accorder aux candidats au départ une dispense d’activité. Une façon de les encourager à prendre un emploi ailleurs ou à réaliser un projet personnel tout en bénéficiant plus tard des conditions du plan social qui restent encore à négocier.

Concrètement, le salarié, qui désire rejoindre une autre société, créer sa propre entreprise ou se consacrer à un projet personnel, peut le faire dès maintenant sans présenter sa démission à Texas Instruments. Son contrat de travail et le versement de son son salire sont suspendus, mais il conserve ses droits sur les mesures du plan social qui auront été négociées plus tard. Son licenciement ne lui sera notifié qu’après la conclusion de l’accord de méthode en avril 2012, selon le planning prévisionnel de la direction.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Des salariés, qui voient leur charge de travail décliner, peuvent prospecter dès maintenant un emploi ailleurs et répondre aux demandes des entreprises locales qui nous ont déjà contactés pour des projets de recrutement, explique un porte-parole de la direction. Cela serait dommage de ne pas en profiter." Pour bénéficier de cette mesure, le salarié doit toutefois justifier avoir trouvé un emploi à l'extérieur.

FO, le syndicat majoritaire chez Texas Instruments à Villeneuve-Loubet, approuve cette mesure, mais reste pessimiste sur les capacités de reclassement dans le bassin local d’emploi. "La situation économique locale se complique avec Alcatel-Lucent qui licencie ou STMicroelectronics qui se porte mal, constate la déléguée syndicale. Des possibilités d’embauche existent peut-être chez Intel, Nvidia ou Gemalto. Mais il en faudra bien plus pour absorber tout le monde."

Pour FO, l’espoir réside dans Samsung qui, en rachetant l’été dernier CSR, une société britannique spécialisée dans la conception de puces sans fil, dispose maintenant d’un site de R&D à Sophia Antipolis. L’idée est d’inciter le géant coréen, par des aides des pouvoirs publics et de Texas Instruments, à renforcer son implantation.

Texas Instruments se dit prêt à assumer son obligation de revitalisation du bassin d’emploi en s’engageant auprès de pouvoirs publics d’aider à la création d’au moins autant d’emplois locaux que qu’il compte en supprimer à Villeneuve-Loubet. Dans le plan social précédent de 2009, qui s’est soldé par la suppression de 340 postes, la convention de revitalisation du bassin d’emploi signée sur la période 2009-2012 s’est traduite, selon la direction, par l’aide à la création d’environ 400 emplois.

L’ouverture du livret 1 sur les motivations économiques du plan social de Texas Instruments est programmée au comité d’entreprise du 8 janvier 2013. La direction espère démarrer les discussions concrètes d’accompagnement des salariés à la fin de janvier pour aboutir à un accord de méthode en avril 2013.

Ridha Loukil

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS