Test social pour le gouvernement ; VUG aux portes du Nasdad ; Robots, la France rattrape son retard ; Les PME allemandes en difficulté

Partager

Premier test social pour Jean-Pierre Raffarin. A l'appel des syndicats, des dizaines de milliers de salariés des entreprises publiques manifesteront aujourd'hui à Paris. Les personnels d'EDF et GDF sont à l'origine de cette journée d'action. Pour Libération, le dossier des retraites fait figure de bombe à la fois politique, sociale et financière. Celles-ci représenteront quelque 55 milliards d'euros de dépenses en 2025 mais jusqu'à présent cette somme n'a jamais été inscrite dans le bilan des deux opérateurs publics.

L'Allemagne va mal. « Une faillite d'entreprise y est enregistrée tous les quart d'heures », explique à La Tribune, François David, patron de la Coface. Pour l'assureur crédit français, l'Allemagne est devenu le premier pays à risque. Le tissu industriel se fragilise et les faillites de PME se multiplient. Jusqu'à présent, ces sociétés sous-capitalisées compensaient leur manque de fonds par un soutien important des banques. Mais celles-ci souffrent aussi d'une mauvaise rentabilité, explique La Tribune. Du coup, les banques cherchent à améliorer la qualité de leur portefeuille en lâchant des entreprises.

Robots : la France rattrape son retard. Le parc industriel de robots a augmenté de 10% en 2001, souligne le Figaro. Une croissance largement attribuable au secteur automobile et aux transports. Selon la commission économique des Nations Unies pour l'Europe, la densité des équipements - 63 robots pour 10 000 personnes employées dans l'industrie manufacturière - dépasse de 80% celle de la Grande-Bretagne. Mais elle reste loin derrière celle de l'Allemagne avec 127 machines.

VUG est aux portes du Nasdaq. Selon Les Echos, l'activité jeux vidéos de Vivendi Universal devrait être mise en bourse au premier semestre prochain. Un moyen pour sa maison mère de mettre la main sur de l'argent frais pour faire face à ses engagements financiers.Grâce à cette opération, Vivendi Universal espère lever environ 800 millions de dollars. Le groupe devrait conserver de 40 à 49% du capital.

Thierry Breton chez France Télécom. Elu président par le conseil d'administration du groupe, Thierry Breton se donne deux mois pour présenter un plan de redressement. Il s'est adressé hier aux 240 cadres dirigeants du groupe, puis aux 240 000 salariés via la radio de l'opérateur, en soulignant que son ambition en se limiterait pas à la réduction de la dette. Selon Le Figaro, le nouveau pdg de France Télécom va devoir lancer un plan d'économies et sans doute réduire les effectifs. Le quotidien estime que ces coupes claires pourraient concerner environ 10% du personnel, soit environ 10 000 à 11 000 personnes.

Emmanuel GRASLAND

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS