Tesla veut produire des batteries au graphène pour booster les capacités de ses voitures électriques

Le constructeur de véhicules électriques Tesla travaillerait sur des batteries au graphène, selon l'agence de presse chinoise Xinhua. Si le projet se concrétise, les berlines Model S de l'entreprise pourraient couvrir de plus grandes distances sans recharge. Mais ce carbone en deux dimensions ultra conducteur est encore difficile et cher à produire.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Tesla veut produire des batteries au graphène pour booster les capacités de ses voitures électriques

Tesla ferait actuellement des recherches sur le graphène, pour augmenter la puissance des batteries de ses véhicules, affirme l'agence de presse chinoise Xinhua, reprise par le site spécialisé Gas2. Le producteur de la berline 100% électrique Model S, qui peut rouler 265 miles (426,5 kilomètres) sans recharge, voudrait doubler la capacité de ses automobiles.

Elon Musk, le PDG de l'entreprise, avait annoncé en juillet 2014 dans une interview accordée au magazine anglais Auto Express "qu'il serait possible d'avoir des voitures capables de couvrir sans recharge une distance d'environ 500 miles", et de poursuivre : "en fait, nous pourrions y parvenir prochainement."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Quadrupler la densité des bateries

Comment ? Peut-être avec ce matériau ultra conducteur, qui permettrait de quadrupler la densité des batteries lithium-ion. Il pourrait leur permettre de se recharger plus rapidement et de tirer plus d'énergie de chaque recharge.

Le graphène est un cristal de carbone en deux dimensions, fin comme un atome. Il a été isolé pour la première fois en 2004 par deux scientifiques, qui ont reçu le prix Nobel de physique six ans plus tard. Une couche de ce matériau ne mesure que 0,3 nanomètre d'épaisseur. Ces éléments de forme hexagonale s'accrochent les uns aux autres, formant un feuillet qui ressemble à un nid d'abeille. Si l'on empile 3 millions de ces couches, on obtient… un millimètre de graphite, la matière qui compose les mines des crayons à papier.

La production de graphène difficile à industrialiser

La Commission européenne a investi 500 millions d'euros dans une série de projets de recherche visant à développer la production et les applications du graphène. Mais pour l'instant, il est encore difficile et cher à produire à l'échelle industrielle, même si les laboratoires s'attellent à la tâche.

C'est ce problème que devra résoudre Tesla, pour fabriquer des batteries plus puissantes à un prix abordable. D'ici là, le constructeur américain devra se contenter de batteries lithium-ion traditionnelles, qu'il produira en série aux Etats-Unis dans sa "Gigafactory" d'ici 2017.

Lélia de Matharel

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS