Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Tesla ouvre son portefeuille de brevets pour booster la mobilité électrique

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le , mis à jour le 13/06/2014 À 10H41

[ACTUALISE] Tesla renonce à faire valoir sa propriété intellectuelle sur ses brevets, notamment pour faire de ses superchargeurs un standard partagé par tous les constructeurs.

Tesla ouvre son portefeuille de brevets pour booster la mobilité électrique © Tesla

Actualisation du 13 juin : Sur son blog, Elon Musk confirme que chacun pourra désormais utiliser les technologies brevetées par son entreprise sans risquer de poursuites. En basculant en mode open source, Tesla souhaite booster le marché de l'électrique et favoriser l'adoption de ses super-chargeurs par d'autres constructeurs. Tesla et BMW ont d'ailleurs discuté de ces enjeux cette semaine.

Le constructeur de voitures électriques de luxe Tesla bâtit sa stratégie de conquête du marché sur deux piliers : le développement d'une gamme attractive (les Model S et X) et la construction d'un réseau dense de bornes de recharge rapides, les "superchargeurs". 94 stations ont été inaugurées aux Etats-Unis et permettent de parcourir le pays d'est en ouest. Une vingtaine sont opérationnelles en Europe : les premiers superchargeurs sur le sol français devraient arriver à l'hiver 2014-2015. Tesla prévoit d'en implanter une vingtaine près des grands axes autoroutiers français dans les prochains mois.

Ces superchargeurs de 120 kW (contre 50 kW pour des bornes publiques ou 11 kW pour une prise électrique standard à domicile) sont capables de recharger en une trentaine de minutes la batterie du Model S, lui conférant plusieurs centaines de kilomètres d'autonomie. Les conducteurs de Tesla peuvent y accéder gratuitement, à vie. Mais pour l'instant, les modèles électriques d'autres constructeurs ne sont pas compatibles avec ce système.

vers un système plus ouvert

Cela pourrait néanmoins changer. Elon Musk se dit tout à fait favorable à l'ouverture de son écosystème à d'autres constructeurs. Tesla n'irait pas jusqu'à rendre sa technologie "open source" (actualisation du 13 juin : en fait, si. Voir ci-dessus) mais pourrait partager certaines briques essentielles avec d'autres constructeurs, a confié le fondateur de la société à l'occasion du lancement de Tesla au Royaume-Uni. "Nous ne voulons pas créer un 'pré carré' avec ces superchargeurs. Nous serions heureux de nous entendre avec d'autres constructeurs pour leur permettre de les utiliser. A eux de se mettre en accord avec notre standard", a déclaré Elon Musk selon le site Engadget. Mais ces possibles partenaires devraient se conformer au business model créé par Tesla : pas question de faire payer les consommateurs à chaque recharge. "Les constructeurs devraient participer aux coûts proportionnellement à leur utilisation", ajoute-t-il.

Tesla n'est pas le seul à vouloir imposer sa solution technique comme standard pour les bornes de recharge rapides. Plusieurs consortiums ont développé leurs propres technologies. Des constructeurs nippons déploient le réseau de bornes rapides "CHAdeMO" dans le monde entier, y compris en Europpe. Plus de 3 600 équipements de ce type sont actuellement installés, contre une petite centaine pour Tesla. Les acteurs allemands, comme Bosch et Daimler, poussent pour que la norme SAE soit adoptée. Pas sûr, donc, que l'appel lancé par Tesla soit entendu.

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

14/06/2014 - 12h37 -

AeroSeeD vient aussi de diffuser les plans de son éolienne sous licence libre : http://www.energinov.org
Répondre au commentaire
Nom profil

10/06/2014 - 22h22 -

Oui se sera pas facile de faire admettre à un conducteur qu’il faut qu’il attende une demie heure pour pouvoir repartir ? Tous les progrès restent à faire par les constructeurs de moteurs . Les pétroliers ont encore de beaux jours devant eux et les lobbys électriques n’ont qu’à attendre en se frottant les mains !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle