Transports

Terminus pour Alstom à Belfort

, ,

Publié le , mis à jour le 15/09/2016 À 11H31

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Terminus pour Alstom à Belfort
Le carnet de commandes de l’usine de Belfort se limitait à quelques dizaines de locomotives.
Le TGV du futur ne passera par Belfort. Le contraste est saisissant. Alstom a annoncé le 7 septembre en comité européen d’entreprise qu’il comptait arrêter d’ici à deux ans les activités d’ingénierie et de production sur son site du Territoire de Belfort, dédié aux motrices TGV et aux locomotives. Le même jour, à Paris, le constructeur présentait avec la SNCF leur partenariat d’innovation pour concevoir la cinquième génération de TGV. Le choc est à la mesure du poids symbolique et industriel de la grande vitesse en France. Belfort, où la Société alsacienne de construction mécanique s’est installée en 1871 et d’où sont sorties les premières locomotives à vapeur dix ans plus tard, est le site emblématique du TGV. Il n’y resterait que[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte