TERMINAUXALCATEL REGROUPE SES FORCESAprès avoir perdu du terrain, le numéro1 mondial des télécoms veut affirmer sa présence sur le marché des terminaux. Une division spécialisée est mise en place. En France, les productions sont regroupées à Illkirch.

Partager

TERMINAUX

ALCATEL REGROUPE SES FORCES

Après avoir perdu du terrain, le numéro1 mondial des télécoms veut affirmer sa présence sur le marché des terminaux. Une division spécialisée est mise en place. En France, les productions sont regroupées à Illkirch.

Alcatel Business Systems accélère la réorganisation de son activité terminaux. Depuis le 1erjanvier, la filiale du numéro1 mondial des télécommunications a rassemblé cette activité au sein d'une division unique à vocation mondiale. Dans le même temps, elle regroupe ses productions françaises dans son usine d'Illkirch, en Alsace, où travaillent 1500personnes. La naissance de la division terminaux, qui représente un chiffre d'affaires de 2,3milliards de francs avec la vente de 8,7millions de ces produits dans le monde, s'inscrit dans une vision stratégique nouvelle. L'industrie du multimédia, où Alcatel affiche désormais ses ambitions, reposera en grande partie sur la maîtrise de la technologie des terminaux. Ses atermoiements stratégiques de ces dernières années dans les terminaux comme l'érosion de ses parts de marchés contraignent Alcatel Business Systems à faire vite. Il lui faut trouver une nouvelle dynamique. "Nous ne pouvons être absents de ce domaine. Les terminaux sont indissociables de nos activités téléphonie privée et réseaux d'entreprise, tant au niveau de l'offre que sur le plan de l'image de marque", explique Jean-Luc Fourniou, directeur de la nouvelle division d'Alcatel Business Systems. Le marché est en pleine transformation.Trop longtemps le groupe l'a négligé parce que la valeur ajoutée lui paraissait trop faible. Aujourd'hui, plus question d'ignorer le segment des terminaux grand public, qui, d'ailleurs, représente 60% du marché! Parallèlement, les opérateurs deviennent des distributeurs importants de postes sophistiqués, destinés à leurs nouveaux services. De nouveaux besoins qu'il faut désormais prendre en considération. Enfin, la baisse des prix (-20% par an) pousse les constructeurs à tabler sur une production en grande série. En regroupant l'ensemble de ses productions françaises de terminaux sur le seul site d'Illkirch, Alcatel Business Systems achève donc une restructuration industrielle entreprise voilà plus de deux ans. D'ici à la fin de 1995, les fabrications du site de Woerth, où travaillent 420personnes, seront transférées à Illkirch. La capacité de l'usine sera alors portée à 3 millions d'unités par an, dont la moitié destinée au marché grand public. Alcatel Busines Systems disposera ainsi de trois grandes unités de production mondiales avec ses sites espagnol de Barcelone et italien de Bari, dont la capacité totale devrait atteindre les 9millions de terminaux pour l'année 1995. Cette réorganisation industrielle est aujourd'hui facilitée par l'introduction des nouvelles technologies et le renouvellement des gammes du constructeur. Les mêmes composants électroniques seront utilisés sur l'ensemble de la gamme. Avec pour effet une substantielle réduction des coûts et la division par deux du temps de fabrication des terminaux.

Une stratégie d'intégration verticale

Parallèlement, le site d'Illkirch vient de se doter d'une ligne d'assemblage d'afficheurs à cristaux liquides; des sous-ensembles destinés aux nouvelles générations de postes téléphoniques à écrans et de Minitel, dont plus de 500000 exemplaires seront fabriqués cette année. En rassemblant les fonctions développement, marketing, commercialisation et industrialisation, Alcatel Business Systems joue la carte de l'intégration verticale. Elle lui permettra de réduire le "time to market". Il lui restera cependant à faire ses preuves sur un marché qui aiguise aussi l'appétit des industriels de l'électronique grand public.

Jean-Pierre JOLIVET



L'usine d'illkirch

1500 personnes : 150ingénieurs en recherche et développement

Capacité de production: 3millions de terminaux, dont

- 1,5million de postes téléphoniques grand public

- 1million de modèles dédiés (pour autocommutateurs privés)

- 500000 terminaux avancés (Minitel, postes à écran).



Le numéro2 européen des terminaux

2,3milliards de francs de chiffre d'affaires.

8,7millions de terminaux vendus.

3unités de production:

-Illkirch (France) -Malaga (Espagne) - Bari (Italie).

USINE NOUVELLE N°2486

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS