Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Terminaux de paiement : Ingenico s'offre Easycash

,

Publié le

Le fabricant français de terminaux de paiement met 290 millions d'euros sur la table pour s'emparer de l'allemand Easycash. Et se renforcer dans les services de traitement des transactions.

Terminaux de paiement : Ingenico s'offre Easycash
I6400
© DR

Les entreprises citées

Après avoir racheté l'activité monétique de Safran (Sagem Monetel) en 2008, Ingenico (2 500 collaborateurs et 780 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2008) vient d'annoncer l'acquisition d'Easycash, un spécialiste allemand des services de paiement (363 salariés et 85,7 millions d’euros de CA en 2008) jusqu'ici détenu par le fonds Warburg Pincus.

L'opération, d'un montant de 290 millions d'euros, doit encore être approuvée par l'autorité allemande de la concurrence et les instances de représentation du personnel d'Easycash. Une fois finalisée, elle devrait « aider Ingenico à se renforcer dans les services », a martelé Philippe Lazare, directeur général d'Ingenico, lors d'une conférence téléphonique.

Traitements des transactions

Car le prédateur et sa proie ont des compétences complémentaires selon lui : « Ingenico réalise 80% de son activité dans les équipements, 18% dans les services de maintenance et de réparation des terminaux et seulement 2% dans la connectivité et le traitement des transactions.  Easycash enregistre lui 56% de ses revenus dans la connectivité et les services de traitement des transactions et 29% de ses ventes dans les services liés aux terminaux de paiement », a-t-il expliqué. La société, qui gère 215 000 terminaux de paiement, assurerait chaque année le traitement de plus d’un milliard de transactions, pour une valeur supe?rieure a? 55 milliards d'euros.

Enfin, rappelant que « le marché des terminaux de paiement en Allemagne, troisième économie mondiale, est finalement assez peu développé », Philippe Lazare espère bien profiter de la croissance attendue sur ce segment dans ce pays. Et ce, en dégageant des « synergies commerciales » pour la vente de terminaux et de services et en augmentant « la part de chiffre d’affaires re?current [d'Ingenico] sur un mode?le de type paiement a? la transaction ».

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle