Tereos s'attaque à la Chine

Le groupe coopératif va créer une joint-venture avec le géant Wilmar. Il va construire dans le même temps deux usines de fabrication d'amidon de blé sur le territoire chinois.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Tereos s'attaque à la Chine

C'était attendu. Le groupe coopératif Tereos avait annoncé son intention de s'implanter prochainement en Asie. Il a conclu un partenariat avec le géant Wilmar (41 milliards de dollars de chiffre d'affaires) pour créer une joint-venture et développer la production d'amidon à partir de blé. Ce marché est en forte croissance en Chine, devenu récemment premier producteur mondial devant les Etats-Unis, et premier marché pour l'amidon.

Wilmar est spécialiste des huiles alimentaires (notamment l'huile de palme) et des farines de blé. Il est également devenu le huitième sucrier mondial en rachetant l'australien Sucrogen. Le groupe, détenu par la famille Kuok, est actionnaire historique, à hauteur de quelques pourcents du capital, de Guarani, la filiale brésilienne de Tereos. "C'est un partenaire que nous connaissons depuis longtemps", indique Philippe Duval, le président du directoire de Tereos. Wilmar détiendra 51 % du capital de l'entité.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Nous allons construire deux usines", indique Pierre-Christophe Duprat, directeur de Syral, la branche amidonnière de Tereos. "La première au Sud du pays, dans la province de Guangdong, qui aura la capacité de transformer 500 000 tonnes de blé. C'est un investissement de 80 millions d'euros, partagé par les deux partenaires. Dans la foulée, nous construirons un deuxième site plus près de la matière première, dans la province du Henan". La première unité devrait entrer en production au premier semestre 2013.

Tereos présentait ce matin ses résultats pour l'année 2010-2011. Le chiffre d'affaires est en forte hausse (+25 %) à 4,409 milliards d'euros, et un Ebidta de 752 millions en hausse de 26 %. L'activité betterave en France et en République tchèque (+10 % de chiffre d'affaires) a été portée par un effet prix et des bons rendements.

L'activité céréales (+25 %) est dopée par le cours des céréales ainsi que par des améliorations de performance industrielle, notamment sur le site français de Lillebonne, en Seine-Maritime. L'activité canne au Brésil et à la Réunion (+50 % de chiffre d'affaires) a été stimulée par un effet prix de la matière première, mais aussi par des effets de périmètres (acquisition de Quartier Français notamment).

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS