Tereos, Pernod Ricard... Comment l'agroalimentaire se mobilise pour produire du gel hydroalcoolique

Le géant sucrier français Tereos a annoncé que cinq de ses distilleries vont désormais produire du gel hydroalcoolique. Le groupe entend produire 11 000 litres par semaine qu'il remettra directement aux agences de santé régionale. Pernod Ricard a, de son côté, annoncé mettre à disposition ses stocks d'alcool pur. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Tereos, Pernod Ricard... Comment l'agroalimentaire se mobilise pour produire du gel hydroalcoolique
Cinq sites Tereos vont produire du gel hydroalcoolique.

L'initiative de LVMH fait des émules. Quelques jours, après que le numéro un mondial du luxe ait annoncé la production de gel hydroalcoolique dans ses usines de parfums, c'est au tour du sucrier français Tereos d'annoncer la production du liquide désinfectant. Plus tôt, son concurrent Cristal Union avait annoncé réorienter sa production vers l'alcool éthylique.

Pernod Ricard de son côté met à disposition ses stocks d'alcool pur pour la fabrication du gel.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Tereos produira 11 000 litres de gel

Au total, le numéro deux mondial du sucre Tereos va mobiliser ses cinq distilleries: celle d’Artenay (Loiret), d'Origny-Sainte-Benoite (Aisne), de Lillers (Pas-de-Calais), de Morains (Marne) et Nesle (Somme) pour aider les services hospitaliers à faire face au manque de gel hydroalcoolique. "Cela devrait permettre de produire jusque 11 000 litres de liquide par semaine", précise un porte-parole de Tereos.

Les sites, qui fabriquent déjà de l'éthanol et de l'alcool alimentaire et pour les parfums, n'ont besoin d'aucune adaptation pour fabriquer le gel. "Pour le liquide désinfectant, il nous faut de la glycérol, de l'eau purifiée et de l'alcool", explique une source interne. "Outre le glycérol, nous avons déjà toutes les matières premières. Nous les mélangeons et laissons le tout maturer pendant 72 heures".

Le site d'Origny-Sainte-Benoite, qui produit l'éthanol pour poids lourds ED95, est celui qui pourra fabriquer la plus grande quantité de liquide dans les plus brefs délais. "Ce site dispose déjà des bacs nécessaires pour faire le mélange", ajoute le groupe. La production habituelle ne sera toutefois pas suspendue.

Les premières bouteilles de gel sortiront des usines d'ici à trois jours. Ils seront remis aux agences régionales de santé.

Cristal Union réoriente sa production vers l'alcool éthylique

Un peu plus tôt, le premier producteur de bioéthanol français Cristal Union avait décidé d’arrêter la production à sa distillerie d’Arcis sur Aube. L'objectif ? Réorienter sa production vers de l’alcool éthylique, labellisé Biocidal et PharmEthyl (alcool à destination de l’industrie pharmaceutique et des biotechnologies).

"La production d'éthanol continuera, dans des moindre proportion, sur le site de Cristanol à Bazancourt", précise le groupe.

70 000 litres d'alcool pur mis à disposition par Pernod Ricard

Dans la foulée de ces annonces, un autre grand groupe industriel Pernod Ricard a annoncé mettre à la disposition ses stocks d'alcool pur : "la société Ricard SAS a décidé de faire don de 70 000 litres d’alcool pur au Laboratoire Cooper", précise un communiqué.

D'après les informations données par le numéro deux mondial des spiritueux, cette quantité doit permettre de fabriquer jusque 1,8 million de flacons individuels de 50 ml.

En Espagne et aux Etats-Unis, le groupe français a également mis à disposition ses unités de production pour fabriquer directement le liquide désinfectant.

Mais les grands industriels ne sont pas les seuls à se mobiliser. Ailleurs dans le monde, les distillateurs sont nombreux à leur emboîter le pas, à l'image de l'Ecosse où la brasserie Brewdog et Verdant Gin se sont aussi lancés dans la production du gel.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    CRISTAL UNION
ARTICLES LES PLUS LUS