Tereos dopé par des rendements betteraviers records

Le groupe coopératif a vu son chiffre d’affaires progresser de 14 % et son résultat net bondir de 32 %, porté par une conjoncture sucrière favorable, mais aussi par son internationalisation croissante et des restructurations industrielles récentes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Tereos dopé par des rendements betteraviers records

Arrivé aux commandes de Tereos le 1er octobre, Alexis Duval a de quoi être déjà satisfait. Le groupe coopératif sucrier, connu pour sa marque Béghin Say, a vu son chiffre d’affaires passer pour la première fois la barre des 5 milliards d’euros sur l’exercice clos au 30 septembre 2012 (+14 % par rapport à 2011), avec un bénéfice net en hausse de 32 % à 313 millions d’euros. "Nous avons connu un exercice particulièrement favorable, avec des rendements betteraviers record (Ndlr : 96 tonnes/hectare) et des cours de sucre soutenus", a-t-il expliqué le 24 janvier.

"Conserver le régime sucre européen jusqu’en 2020"

Ces bons résultats sont aussi le fruit de "l’importante restructuration industrielle engagée par le groupe suite à la réforme sucrière européenne de 2006", a-t-il ajouté, en rappelant que Tereos avait dû fermer trois usines et faire passer de 15 000 à 12 000 le nombre de ses planteurs de betteraves.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un régime sucre que le groupe souhaite d’ailleurs voir conservé aujourd’hui, au moment où l’Europe envisage une nouvelle réforme pour 2015. "Il est nécessaire de ne pas modifier les règles du jeu trop souvent. Nous travaillons sur des cycles industriels longs. On ne peut pas fermer et ouvrir des sites facilement en peu de temps", a affirmé Alexis Duval, qui souhaite "une reconduction du régime actuel jusqu’en 2020".

Une position partagée selon lui par ses concurrents européens, mais aussi par les pays ACP et d’Afrique, qui profitent du système européen. "Il y a une grande croissance de la compétitivité européenne en ce moment, en matière de rendements. C’est très encourageant pour l’avenir", a ajouté le président du directoire, insistant sur le besoin de ne pas casser "cet élan".

Lancement de l’usine chinoise en 2014

Pour la direction de Tereos, la bonne dynamique du groupe s’explique aussi par son internationalisation engagée depuis 1992. Le groupe réalise aujourd’hui 25 % de son chiffre d’affaires hors de l’Union européenne. Un mouvement que le groupe entend encore poursuivre.

Après le Brésil, le groupe vient de mettre un pied en Chine et en Roumanie. En Chine, Tereos s'est allié au premier producteur mondial d'huiles alimentaires, Wilmar, afin de construire une amidonnerie de blé à Dongguan, dans le sud du pays. L'usine devrait être opérationnelle au premier semestre 2014. "500 000 tonnes de céréales y seront transformées en isoglucose, glucose et amidon", a détaillé Pierre-Christophe Duprat, le directeur de la division transformation des céréales.

Un gros potentiel en Roumanie

Le groupe s’est par ailleurs implanté en Roumanie à l’automne dernier, un pays où le potentiel commercial semble important. "Nous avons acquis la sucrerie de Ludus qui produit 34 000 tonnes de sucre de betterave par an, dans un pays très déficitaire en sucre. Nous avons un gros travail à mener pour porter le rendement et la qualité du sucre produit selon nos standards", a expliqué Yves Belegaud, le directeur de l’activité betteravière.

Actuellement, les rendements tournent autour de 30 à 40 tonnes par hectare, très loin des 80 tonnes de l’Europe de l’Ouest. "Nous sommes actuellement en phase d’investissements, notamment pour implanter des systèmes d’irrigation, afin d’augmenter progressivement les rendements, comme nous l’avions fait en République tchèque lors de notre installation en 1992", a-t-il ajouté.

Adrien Cahuzac

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS