TER trop larges : l’affaire qui tombe à pic

L’affaire du jour sur les commandes de TER et les quais inadaptés met l'accent sur des dysfonctionnements entre les équipes de la SNCF et de RFF. Un argument de plus pour les partisans de la réforme du ferroviaire qui sera présentée à l’Assemblée mi-juin.

Partager
TER trop larges : l’affaire qui tombe à pic

Le déchaînement médiatique qui a suivi l’article du Canard enchaîné à propos des 1 300 quais des gares à raboter intervient à un moment opportun, alors que l’affaire était connue depuis deux mois dans les milieux du ferroviaire. Le projet de réforme du ferroviaire sera présenté à l’Assemblée le 16 juin, selon les dernières informations dévoilées par le secrétariat aux Transport de Frédéric Cuvillier. Pour la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), il n’existe pas d’affaire. Et de citer l’exemple de l’A380, qui a nécessité d’adapter les infrastructures des aéroports. Choisir des trains plus capacitaires, comme les 182 rames TER Regiolis du fabricant Alstom et les 159 Regio 2N de Bombardier, qui vont entrer en service progressivement jusqu'à fin 2016, n’est pas une erreur en soi. Mais il faut adapter les 1300 quais qui ne permettent pas de laisser passer ces trains.

A la SNCF, on assure que cette opération sera terminée en temps et en heure c’est-à-dire en 2016. Les premières rames commencent seulement à être livrées avec un retard de plusieurs mois pour les rames d’Alstom, ce qui a entraîné certaines pénalités pour le constructeur… Chez Bombardier, l’autre industriel, on assure être dans les délais du calendrier avec des premières livraisons en région Nord-Pas-de-Calais avant la fin de l’été. Les industriels ont respecté les gabarits demandés et ne peuvent donc être tenus pour responsables de ce couac. La seule crainte est que les régions puissent être refroidies alors que les options pour des centaines d’autres rames doivent encore être levées.

Les arguments des deux protagonistes de l’affaire ne semblent pas convaincre grand monde, à commencer par les spécialistes du ferroviaire. "C’est une situation hallucinante ! Il y a eu un précédent sur le Francilien qui concernait la hauteur des quais. Là, c’est dans le sens de la largeur", s’insurge l’un d’entre eux. Une autre source rappelle que "ce n’est pas normal. La SNCF est le prescripteur avec la direction du matériel. Elle dispose de SNCF Infra et assure l’ingénierie. Ces trois composantes doivent se parler. Et RFF n’a pas été consulté ?". Si l’idée de faire payer les régions pour ces travaux semble avoir été abandonnée - 50 millions d’euros (officiellement) doivent être consacrés à cette opération de rabotage - il faut rappeler que la SNCF facture largement ses prestations d’ingénierie sur les commandes de trains.

Retards dans les centres de maintenance

Même son de cloche du côté syndical. Pour Véronique Martin, secrétaire fédérale de la CGT Cheminots et élue au conseil d’administration de la SNCF, "cette affaire pourrait relever du vaudeville. C’est la conséquence de la séparation de la SNCF et de RFF en 1997. L’ingénierie qui dépend de la direction du matériel établit un cahier des charges pour les constructeurs. Elle prend en compte les données de SNCF Infra et de RFF pour les dimensions des voies et des quais". A la centrale de la porte de Montreuil, on n’est pas loin de penser que cette affaire sort à la veille de la manifestation unitaire (CGT, UNSA Cheminots, SUD Rail) pour demander une autre réforme ferroviaire pour en brouiller le message et valider le projet de loi du gouvernement.

Véronique Martin dénonce ce projet "qui va créer trois entreprises distinctes et ne pas régler les problèmes comme ceux de la dette". Cette intersyndicale propose une seule et unique entreprise pour remettre le ferroviaire sur les rails. "Depuis 1997, avec cette course à la productivité au moindre coût et au recours à la sous-traitance, on en arrive à cette aberration". Et de dénoncer un autre problème lié aux nouveaux TER : "Certains ateliers de maintenance n’ont pas encore été aménagés pour accueillir les nouveaux trains". Finalement, la SNCF et RFF peuvent remercier Alstom d’avoir pris du retard…

Olivier Cognasse

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

Nouveau

L'auteur Tom Connan a publié son deuxième roman «Pollution», un récit où se croisent les questions d'écologie, d'environnement, du numérique et du...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Lille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

07 - Joyeuse

Installation et maintenance de vidéoprotection sur la ville

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS