Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Tepco reçoit des aides financières pour reconstruire

,

Publié le

L’opérateur va obtenir des prêts pour réparer ses centrales endommagées par le séisme et le tsunami du 11 mars dernier au Japon. Une partie de la somme servira aussi à neutraliser la centrale de Fukushima Daiichi.

Tepco reçoit des aides financières pour reconstruire © Digital Globe

2 000 milliards de yens, soit 17,4 milliards d’euros, c'est le montant que les banques japonaises et le gouvernement vont prêter à la compagnie d’électricité Tokyo Electric Power (Tepco). Les travaux de remises en état qui seront engagés grâce à ce prêt, concerneront les centrales thermiques du nord-est de l’archipel, endommagé par le tsunami.

Actuellement, pour gérer au mieux la perte de production électrique de ses infrastructures, Tepco organise des coupures de courant temporaires et ciblées. Tokyo est la ville la plus concernée par cette gestion du courant électrique, avec ses 35 millions d’habitants.

Trois grosses banques japonaises se sont déjà engagées à participer à l'aide financière. Sumito Mitsui Financial Group débloque 600 milliards de yens, Mizuho Financial Group versera 500 milliards et Mitsubishi UFJ Financial Group, 300 milliards. D'autres établissements bancaires devraient participer à ce plan de reconstruction.

Selon la presse niponne, le gouvernement japonais envisagerait, lui, de prêter des fonds publics à la compagnie d’électricité. Mais ce prêt pourrait avoir une contrepartie. Selon Nicolas Goldberg, expert énergie chez Sia Conseil, "Tepco atteint, déjà, un endettement proche de 300%. Compte tenu de la situation, il n'est donc pas impossible que l'Etat demande une restructuration de l'entreprise pour en reprendre le contrôle."

Une catastrophe à 217 milliards d'euros

Munic Re paye une partie de la facture.

Le premier réassureur mondial Munich a estimé mardi soir que le séisme suivi d'un tsunami au Japon lui coûtera au minimum 1,5 milliard d'euros, et a en conséquence révisé sa prévision de bénéfice net pour 2011 à la baisse.

Par ailleurs, le gouvernement japonais a estimé le coût général de la catastrophe. Selon les dernières estimations, le séisme et le tsunami du 11 mars pourraient coûter jusqu'à 25 000 milliards de yens (217,4 milliards d'euros). Ce chiffre correspond au montant évalué des dégâts sur les infrastructures, les logements et les entreprises du nord-est du Japon.

A cette estimation, on peut ajouter l'impact des coupures d'électricité dans la région de Tokyo qui n’est pas pris en compte. Les dommages pourraient aussi abaisser la croissance du PIB de 0,5 point. Le gouvernement a toutefois ajouté que les travaux de reconstruction nécessaires sur la côte Pacifique du nord-est permettraient un certain rebond de l'activité et de la consommation dans l'archipel.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle