Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Tepco prêt à rejeter l’eau contaminée de Fukushima dans le Pacifique

 Marion Garreau , ,

Publié le

Vu sur le web Tepco, qui exploitait la centrale de Fukushima lors de la catastrophe nucléaire, s’est dit prêt vendredi 14 juillet à rejeter dans le Pacifique de l’eau chargée de tritium. Une décision que devrait soutenir le gouvernement japonais mais qui inquiète les pêcheurs et habitants.

Tepco prêt à rejeter l’eau contaminée de Fukushima dans le Pacifique
Tepco pourrait rejeter 777 000 tonnes d'eau contaminée en provenance de la centrale de Fukushima dans l'océan - le gouvernement japonais devrait valider la manœuvre.
© Tepco

C’est l’option qui cristallise les peurs des populations locales. Tepco, l’exploitant japonais de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, a annoncé vendredi 14 juillet qu’il était prêt à rejeter l’eau contaminée par du tritium dans l’océan Pacifique, six ans après la catastrophe nucléaire causée par un tremblement de terre et un tsunami. "La décision a été prise", a déclaré Takashi Kawamura, le président de la multinationale, devant plusieurs médias japonais, dont l’agence de presse Kyodo.

Dans cette interview, le dirigeant de Tepco précise qu’il attendra tout de même le feu vert du gouvernement. Ce qui ne devrait pas poser de problème. Selon Kyodo, le président de l’autorité de régulation nucléaire japonaise, Shunichi Tanaka, a encouragé Tepco dans cette décision. Et il y a un an, après avoir étudié différentes options, le ministère japonais de l'Industrie avait estimé que le rejet en mer était la solution la plus rapide et la moins onéreuse pour se débarrasser de l’eau chargée en tritium stockée sur le site de Fukushima.

777 000 tonnes d’eau contaminée au tritium

Mais la population locale et les pêcheurs s’inquiètent, eux, de cette mesure. "Le rejet [du tritium] dans la mer va susciter une nouvelle vague de rumeurs infondées qui vont anéantir tous nos efforts", a réagi auprès de Kyodo Kanji Tachiya, à la tête de la coopérative locale de pêcheurs. Si les partisans d’un déversement dans la mer arguent que l’eau faiblement chargée en tritium n’est pas dangereuse pour l’homme, les effets à long terme sur la faune et la flore marines restent difficiles à appréhender. Cet impact dépendra aussi du degré de concentration en tritium de l’eau déversée et de la vitesse à laquelle ce rejet dans l’océan sera exécuté.

Depuis la catastrophe de Fukushima, la gestion de l’eau contaminée est un véritable casse-tête, alors que trois des six réacteurs sont en permanence arrosés pour être refroidis. Un processus de traitement de cette eau a bien été mis en place, permettant de supprimer 62 différents types de matières radioactives. Mais pas le tritium, une variante lourde et radioactive de l'hydrogène. Aujourd’hui, environ 777 000 tonnes d’eau contaminée par cette substance radioactive sont stockées dans environ 580 réservoirs, selon Kyodo.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

17/07/2017 - 18h17 -

C grave cette situation pas possible quand puissent accepter ça, tepco doit prendre ces responsabilités et trouver des solutions logiques, et pas trouver des solutions aussi facile et dévastateur pour notre environnement que fait les autres pays du mondes ?????
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus