Tepco prêt à rejeter l’eau contaminée de Fukushima dans le Pacifique

Tepco, qui exploitait la centrale de Fukushima lors de la catastrophe nucléaire, s’est dit prêt vendredi 14 juillet à rejeter dans le Pacifique de l’eau chargée de tritium. Une décision que devrait soutenir le gouvernement japonais mais qui inquiète les pêcheurs et habitants.

Partager
Tepco prêt à rejeter l’eau contaminée de Fukushima dans le Pacifique
Tepco pourrait rejeter 777 000 tonnes d'eau contaminée en provenance de la centrale de Fukushima dans l'océan - le gouvernement japonais devrait valider la manœuvre.

C’est l’option qui cristallise les peurs des populations locales. Tepco, l’exploitant japonais de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, a annoncé vendredi 14 juillet qu’il était prêt à rejeter l’eau contaminée par du tritium dans l’océan Pacifique, six ans après la catastrophe nucléaire causée par un tremblement de terre et un tsunami. "La décision a été prise", a déclaré Takashi Kawamura, le président de la multinationale, devant plusieurs médias japonais, dont l’agence de presse Kyodo.

Dans cette interview, le dirigeant de Tepco précise qu’il attendra tout de même le feu vert du gouvernement. Ce qui ne devrait pas poser de problème. Selon Kyodo, le président de l’autorité de régulation nucléaire japonaise, Shunichi Tanaka, a encouragé Tepco dans cette décision. Et il y a un an, après avoir étudié différentes options, le ministère japonais de l'Industrie avait estimé que le rejet en mer était la solution la plus rapide et la moins onéreuse pour se débarrasser de l’eau chargée en tritium stockée sur le site de Fukushima.

777 000 tonnes d’eau contaminée au tritium

Mais la population locale et les pêcheurs s’inquiètent, eux, de cette mesure. "Le rejet [du tritium] dans la mer va susciter une nouvelle vague de rumeurs infondées qui vont anéantir tous nos efforts", a réagi auprès de Kyodo Kanji Tachiya, à la tête de la coopérative locale de pêcheurs. Si les partisans d’un déversement dans la mer arguent que l’eau faiblement chargée en tritium n’est pas dangereuse pour l’homme, les effets à long terme sur la faune et la flore marines restent difficiles à appréhender. Cet impact dépendra aussi du degré de concentration en tritium de l’eau déversée et de la vitesse à laquelle ce rejet dans l’océan sera exécuté.

Depuis la catastrophe de Fukushima, la gestion de l’eau contaminée est un véritable casse-tête, alors que trois des six réacteurs sont en permanence arrosés pour être refroidis. Un processus de traitement de cette eau a bien été mis en place, permettant de supprimer 62 différents types de matières radioactives. Mais pas le tritium, une variante lourde et radioactive de l'hydrogène. Aujourd’hui, environ 777 000 tonnes d’eau contaminée par cette substance radioactive sont stockées dans environ 580 réservoirs, selon Kyodo.

1 Commentaire

Tepco prêt à rejeter l’eau contaminée de Fukushima dans le Pacifique

Johnny Melki
17/07/2017 18h:17

C grave cette situation pas possible quand puissent accepter ça, tepco doit prendre ces responsabilités et trouver des solutions logiques, et pas trouver des solutions aussi facile et dévastateur pour notre environnement que fait les autres pays du mondes ?????

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS