Tensions chez PSA juste avant une réunion sur la recapitalisation

Selon Le Monde et Businessweek, le conseil de surveillance du constructeur PSA Peugeot Citroën se réunira dimanche 19 janvier pour évoquer plusieurs projets de recapitalisation du groupe automobile.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Tensions chez PSA juste avant une réunion sur la recapitalisation

Selon Le Monde, la famille Peugeot, actionnaire de référence de l'entreprise avec 38% des droits de vote, est divisée sur la manière de procéder à cette augmentation de capital qui prévoit une possible entrée au tour de table de PSA de l'Etat français et du constructeur chinois Dongfeng.

"La tension est à son comble. Thierry Peugeot (président du conseil de surveillance de PSA, NDLR) s'oppose au projet soutenu par son cousin Robert Peugeot, président de FFP, le holding patrimonial de la famille, Philippe Varin, l'actuel président du directoire, l'Etat et le constructeur chinois Dongfeng", écrit le quotidien.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Le camp le plus large, celui de Robert Peugeot, favorise une augmentation de capital soutenue par l'Etat et le chinois Dongfeng. Mais les termes financiers du montage en discussion n'ont plus rien à voir avec ceux d'il y a trois mois encore. La bonne tenue des marchés actions et la reprise timide de la croissance européenne ont changé la donne", ajoute le journal.

les parts de l'Etat et de Dongfeng pourraient être moins élevées que prévu

Selon Le Monde, les banques Rothschild et Morgan Stanley, conseils de PSA, estiment que l'entreprise est capable de placer sur le marché entre 1,5 et 2 milliards d'euros de nouvelles actions PSA.

Dans un tel scénario, les parts de l'Etat et de Dongfeng seraient moins élevées qu'initialement prévu et la famille Peugeot pourrait conserver une participation égale à celle de l'Etat et de Dongfeng (12 à 15% du capital chacun) alors qu'un autre projet prévoyait notamment de ramener la participation de la famille Peugeot de 25 à environ 8%.

Thierry Peugeot, poursuit Le Monde, a rejeté cette possibilité et milite pour une augmentation de capital auprès du public pour conserver l'influence de la famille.

"Nous avons confirmé en décembre que nous discutions avec Dongfeng et d'autres partenaires d'un projet industriel et commercial. Ces discussions progressent", a-t-il simplement déclaré un porte-parole de PSA à Reuters.

Carlos Tavares, ancien numéro deux de Renault et récemment appelé à remplacer Philippe Varin, "se garde bien de prendre position", écrit Le Monde qui cite une source proche du dossier.

(avec Reuters)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS