Tension sociale chez Eurotunnel

Les salariés font grève pour demander des augmentations de salaire. Débuté lundi soir, le mouvement se poursuit mardi.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Tension sociale chez Eurotunnel

"Le trafic est normal et fluide." en cette fin de mois d'août, la direction d'Eurotunnel veut rassurer. Les salariés de la société ont procédé à un débrayage surprise lundi soir, qui a été reconduit mardi. Une centaine de personnes ont manifesté devant l'entreprise, selon un délégué syndical FO.

Des négociations salariales ont échoué la semaine dernière et les syndicats CFDT, FO et CGT ont maintenu un préavis de grève illimité qui prenait effet à partir de samedi dernier. Ce mouvement touche le trafic des navettes ferroviaires d'Eurotunnel reliant Calais à Folkestone (Grande-Bretagne).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'impact du premier débrayage est sujet à caution. Lydia Dezoteux, secrétaire CFDT, affirme qu'il a mobilisé 95% de l'exploitation, et qu'"au moins une navette" a été annulée. Le syndicat FO avance le chiffre de 20 navettes. Selon la direction, seulement deux membres d'équipage ont fait grève et ont été remplacés immédiatement, provoquant un retard de 10 minutes sur une navette.

Les salariés d'Eurotunnel souhaitent "une véritable ouverture des négociations" pour une revalorisation salariale qu'ils estiment "justifiée suite aux bons résultats de l'entreprise". La direction affirme que "des reunions sont prévues" et que "le dialogue social est ouvert".

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS