TENDANCESLa reprise se confirme

Partager

TENDANCES

La reprise se confirme

Cuivre

C'est des Etats-Unis qu'est venu le signal du renouveau pour les cours du cuivre. Avec une croissance économique d'un rythme annuel de 7,5% au cours du dernier trimestre et la relance de la construction, la demande de métal rouge sur le marché américain, dont l'augmentation a dépassé les 10% pour l'ensemble de l'année 1993, a créé une mini-tension internationale. Au même moment, les exportations russes marquaient le pas. Ces données n'ont pas échappé aux spéculateurs, qui se sont portés sur le cuivre dès le début du mois de février, effaçant les baisses enregistrées au milieu de l'année dernière. Pour la plupart des observateurs, le bas du cycle est dépassé. Et certains parient même sur un déficit de 125000tonnes de l'offre par rapport à la demande dès 1995.



L'AVIS DE L'ACHETEUR

Claude Sire, directeur général de Desnoyers

"Une charge financière"

La hausse des cours du métal se traduit par une augmentation des besoins de fonds de roulement des industriels transformateurs. Dans notre cas, 1franc de plus par 100kilos, c'est 10millions de francs. Une charge financière que nous ne pouvons pas répercuter, même si les prix des produits transformés sont actuellement mieux orientés qu'en 1993.



Alliages d'aluminium

Pénurie de déchets

Le manque de disponibilité de déchets d'aluminium sur le marché a mis en ébullition le contrat de l'aluminium de deuxième fusion au LME, pourtant très décrié depuis sa mise en place en décembre 1992. Alors que l'écart entre les cotations de l'aluminium de première fusion et celles de deuxième fusion devrait se situer entre 150 et 160dollars la tonne, celui-ci oscille entre 10 et 60dollars. Situation qui risque de durer, certains affineurs n'ayant qu'une semaine de stocks.



Prix de détail

Toujours sages

Le rythme de l'inflation a continué de ralentir en février avec une hausse de 0,3% (0,2% en janvier). La modération des hausses de prix des produits manufacturés du secteur privé (0,1% en février, 0,4% sur douze mois) a encore contribué à la maîtrise de l'inflation. Sur les douze derniers mois, les prix ont progressé de 1,8%, soit le taux le plus faible depuis 1956. Le ministère de l'Economie s'attend à ce que la hausse des prix tombe à 1,6% en glissement annuel à fin 1994 (2,1% fin 93).



Indice Mct

En baisse

Stable jusqu'en octobre, l'indice global des prix des matières entrant dans la constitution des matériels de commutation téléphonique (Mct) s'est inscrit en baisse sur les deux derniers mois de 1993. Sur une base 100 en janvier 1990, il a atteint le niveau 81 en novembre et 80 en décembre, contre 82 en octobre, ces valeurs étant encore provisoires dans l'attente du chiffre définitif du quatrième trimestre de l'indice Insee "boulonnerie, visserie forgée", qui entre pour 11% dans sa structure.



Salaire de base

Hausses uniformes

Selon les résultats définitifs de l'enquête du ministère du Travail, le salaire mensuel de base (hors primes et heures supplémentaires) a progressé de 0,3% au cours du quatrième trimestre 1993. L'indice d'ensemble des salariés des secteurs non agricoles s'est inscrit à 107,3. Sur les douze derniers mois, la hausse est de 2,3%. Sur un an, les progressions de salaires sont de 2,4% chez les cadres, de 2,3% chez les ouvriers et les professions intermédiaires et de 2,2% chez les employés.

USINE NOUVELLE - N°2450 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS