Téléphones mobiles : ZTE lance sa marque sur le marché français

L'équipementier chinois (7 000 salariés et 6,38 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2008, dont 30% dans la téléphonie) ne se contente plus de produire des terminaux pour le compte de tiers. Il va désormais proposer des terminaux à sa marque dans l'

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Téléphones mobiles : ZTE lance sa marque sur le marché français

Déjà en butte à un spectaculaire retournement de tendance (les derniers chiffres d'IDC font état d'une chute de 15,8% des ventes de téléphones mobiles au premier trimestre 2009), les « grands » fabricants de terminaux vont devoir affronter une concurrence accrue dans plusieurs pays européens. Après avoir lancé sa marque au Portugal, aux Etats-Unis et dans les pays émergents (qui comptent pour 30 à 40% de ses ventes de terminaux), le chinois ZTE vient en effet d'annoncer qu'il commercialisera désormais des terminaux à sa marque en France, en Italie et en Allemagne. Des pays où il distribuait jusqu'ici exclusivement des terminaux en « marque blanche » pour le compte des opérateurs mobiles.

Développer la marque ZTE

« Nous avons eu une approche en trois phases, a expliqué hier Emmanuel Rousseau, directeur des terminaux mobiles de ZTE France, lors d'une conférence de presse à Paris. La première consistait à vendre des clés et des ultra low-costs. La seconde nous amène à monter progressivement en gamme dans la téléphonie. Et la troisième phase - dans laquelle nous entrons - reviendra à développer progressivement la marque ZTE. » Les objectifs sont ambitieux : de 100 000 unités vendues en France en 2007, ZTE Mobile est passé à « un million de pièces écoulées en 2008 » et il table sur « 1,5 à 2 millions de ventes cette année » selon Emmanuel Rousseau (ce qui lui permettrait d'arriver à environ 10% de parts de marché).

Au niveau mondial, le groupe occupe actuellement la sixième place d'après lui (en incluant les clés 3G, qui représentent 20% des ventes). L'objectif étant de rejoindre le « club des 5 » d'ici 2010 et peut être le « club des 3 » d'ici 2012.

Monter en gamme

Comment ? « Nous devons convaincre que nous pouvons monter en gamme, étoffer notre ligne de produits et faire évoluer la perception de ZTE en nous éloignant de l'image du petit chinois pas cher », confie Emmanuel Rousseau. La feuille de route européenne pour l'année à venir comprend à la fois des « ultra-low-costs » (A316...), des téléphones à clapet (S830, R830...) et une « tablet » plus haut de gamme (Aeon). Et « cinq à six mobiles » portant la marque ZTE devraient être commercialisés en France d'ici la fin de l'année. Autre avancée : le constructeur devrait dégainer, d'ici 2010, ses premiers terminaux compatibles avec le système d'exploitation Android de l'Open Handset Alliance soutenue par Google. « Deux systèmes [Android ou Windows Mobile] pourront être installés. C'est l'opérateur qui fera son choix en fonction du marché », explique Emmanuel Rousseau.

X760 chez Bouygues Telecom

Pour l'instant, un premier mobile ZTE vient de sortir en France : le X760, un téléphone tactile 2G de « moyenne gamme ». Il est commercialisé à partir de 79 euros par Bouygues Telecom et par plusieurs enseignes de la grande distribution (Carrefour, Auchan, Leclerc et Cora). Doté d'un écran de 2,4 pouces, d'un baladeur MP3 et d'un appareil photo de 1,3 million de pixels, le X760 fait pâle figure face à des modèles comme l'iPhone ou les derniers smartphones tactiles Nokia. Mais ce n'est qu'un début ?

Christophe Dutheil

A lire aussi :

Les fabricants de téléphones mobiles mangent leur pain noir

Téléphonie mobile : Nokia s'apprête lui aussi à licencier

0 Commentaire

Téléphones mobiles : ZTE lance sa marque sur le marché français

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS