Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

TELECOMSIBM FRANCE FREINE SUR LES RESEAUX ATMDeux cents emplois devraient être supprimés dans l'équipe de développement d'IBM à La Gaude. Le groupe américain révise son approche du marché des réseaux ATM.

,

Publié le

TELECOMS

IBM FRANCE FREINE SUR LES RESEAUX ATM

Deux cents emplois devraient être supprimés dans l'équipe de développement d'IBM à La Gaude. Le groupe américain révise son approche du marché des réseaux ATM.



IBM a annoncé la suppression de 200 postes au centre d'études de La Gaude. Le groupe américain donne un coup de frein à certaines activités de développement des réseaux haut débit ATM, dont le laboratoire des Alpes- Maritimes détient la responsabilité mondiale. " Il ne s'agit pas d'un arrêt pur et simple de nos développements ATM. Nous avons décidé de freiner certains projets, car le rythme de développement du marché est plus lent que prévu ", s'empresse-t-on d'indiquer au siège d'IBM. En fait, les missions du centre de recherche créé à côté de Nice en 1962 sont en train d'évoluer fortement. Si l'effectif total de La Gaude atteint 1 100 personnes, moins des deux tiers sont aujourd'hui affectées à l'activité recherche et développement. Equipe marketing, support avant ou après-vente et même agence régionale de Nice sont venus s'installer sur le site. Cette tendance va s'accentuer avec la suppression de 200 postes dans l'équipe de recherche et développement. Le plan social évoque le départ volontaire de 80 à 100 personnes âgées de 53 à 55 ans et la création d'une activité de services qui accueillera une centaine de personnes. Davantage de services, moins d'activités d'études semblent être les nouveaux mots d'ordre du site de La Gaude. Cette réorganisation touche de plein fouet les activités de développement des réseaux ATM. Grosso modo, le site de La Gaude a la responsabilité mondiale de trois lignes de produits : les concentrateurs de réseaux locaux, les commutateurs ATM et les contrôleurs de réseaux. " Nous allons arrêter le développement du commutateur ATM. Nous ne conserverons qu'une activité logicielle dans ce domaine ", précise Michel Mayer, directeur du site.

Une mauvaise anticipation de la maturité du marché

Ce coup d'arrêt souligne les difficultés rencontrées par IBM sur un marché dont il avait mal anticipé la maturité. En fait, IBM imaginait que le réseau ATM allait se déployer rapidement et remplacer avantageusement les réseaux existants dans les entreprises. Or les premiers réseaux ATM installés ont un champ d'action limité, et l'idée de connecter tous les postes de travail directement sur ce réseau à haut débit n'est plus d'actualité. A l'inverse, d'autres technologies, comme la commutation des réseaux locaux existants, ont été plébiscitées. Et Big Blue ne les maîtrisait pas. Ces derniers mois, IBM a multiplié les accords technologiques pour pallier ses manques. Avec Xylan et Cascade, tout en renforçant ses liens avec 3COM. Sur le marché des réseaux, dont l'évolution est très rapide, et face à des concurrents qui achètent des technologies à tours de bras, les grands groupes comme IBM n'ont pas la tâche facile. Acquérir une technologie sur le marché ou la développer en interne ? Etre plutôt un intégrateur qu'un concepteur de produits ? L'avenir du centre d'études de La Gaude est suspendu à ces dilemmes.

USINE NOUVELLE N°2566

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle