Télécoms : la reprise se fait attendre. L'aéronautique française fait le dos rond. Danone accélère ses réductions de coût. Volkswagen reste confiant. ABB va céder des actifs. Andersen, suite....

Partager

La reprise dans les télécoms se fait toujours attendre : Nokia, Lucent et Siemens viennent d'abaisser leurs prévisions sur leur activité, annoncent Les Echos. Nokia prévoit une baisse de 25% des ventes de sa division réseaux. Siemens estime que le marché des mobiles ne croîtra pratiquement pas cette année. Et Lucent reporte à l'année prochaine son retour aux bénéfices.

Les industriels français de l'aéronautique font le dos rond. L'année 2001 a été satisfaisante (des ventes en hausse de 6,8%), mais les commandes sont en baisse de 6,9% par rapport à 2000, indiquent Les Echos. " Si les incertitudes sont de nature conjoncturelles dans le domaine civil, elles prennent une dimension structurelle dans le domaine militaire ", affirme Philippe Camus, co-président d'EADS et président du Gifas (Groupement des industries françaises de l'aéronautique et de l'espace), qui s'inquiète du recul continuel des crédits d'équipement de l'armée française. Un chiffre frappant : les 53,9 milliards de dollars de R&D du budget américain de la défense représentent plus que la totalité du budget français de la défense.

Pharmacie : Merck Génériques France conforte sa première place sur le marché français avec 31% du secteur en ville et 39% à l'hôpital. Les médicaments génériques ne représentent encore que 3,1% des médicaments remboursables, note La Tribune. Mais Merck Génériques France pense à une croissance externe, notamment si Novartis mettait en vente son activité génériques.

Danone veut améliorer son efficacité opérationnelle en rénovant ses systèmes informatiques. Un programme de 100 millions d'euros, dont il attend des réductions de coût. Danone, comme ses concurrents, est déjà engagé dans d'importants programmes de réduction des coûts dans les achats, mais jusqu'à présent, il n'avait pas lancé de projet transversal de rationalisation, contrairement à Nestlé, remarquent Les Echos.

En dépit d'un premier trimestre en baisse, Volkswagen affirme qu'il va accroître ses ventes et ses parts de marché cette année. Mais les investisseurs n'ont pas partagé son optimisme, remarque le Wall Street Journal Europe : l'action a perdu hier 2,7%.

A peine entré sur le marché des consoles de jeux, Microsoft est déjà accusé d'avoir des pratiques anti-concurrentielles : les développeurs de jeux américains craignent que Microsoft privilégie les logiciels de jeux développés par ses propres équipes, explique le Financial Times.

ABB va céder des actifs pour alléger sa dette, annonce La Tribune. Après une perte record de 793 millions d'euros, le conglomérat helvético-suédois compte retrouver les bénéfices en 2002. D'importantes cessions sont prévues dans l'immobilier, les services financiers et le secteur pétrole et gaz.

Le feuilleton Andersen, suite : dans une situation gravissime aux Etats-Unis, le cabinet d'audit étudie toutes les possibilités de sauvetage. Des discussions ont lieu avec ses concurrents Deloitte, mais aussi KPMG et Ernst & Young. La vente par appartements des activités d'Andersen en Europe et en Asie est aussi envisagée. En fait, tout repose sur l'attitude des 85.000 collaborateurs d'Andersen : si les départs se multiplient, il n'y aura plus grand chose à négocier... C'est dans La Tribune.

A demain !

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS