TELECOMMUNICATIONSMCI-WorldCom déstabilise les majorsSe propulsant dans le " top five " des opérateurs mondiaux, MCI-WorldCom bouleverse la donne. BT doit trouver une stratégie de rechange. Des renversements d'alliances semblent inévitables. Les opérateurs issus des monopoles européens seront con...

Publié le

TELECOMMUNICATIONS

MCI-WorldCom déstabilise les majors

Se propulsant dans le " top five " des opérateurs mondiaux, MCI-WorldCom bouleverse la donne. BT doit trouver une stratégie de rechange. Des renversements d'alliances semblent inévitables. Les opérateurs issus des monopoles européens seront contraints de faire face.



Le sourire entendu des majors des télécommunications, à l'évocation du cinglant revers de BT pour mettre la main sur l'américain MCI, risque d'être de courte durée. WorldCom ayant remporté la levée de cette partie à 37 milliards de dollars, le nouvel ensemble MCI-WorldCom fait irruption dans le " top five " mondial. Affichant près de 28 milliards de dollars de chiffre d'affaires, 60 milliards de capitalisation boursière, 22 millions de clients dans plus de 200 pays, le nouveau venu déstabilise les grands opérateurs mondiaux. Leurs stratégies vont devoir s'adapter à la nouvelle donne. Certaines alliances sont condamnées à être révisées. Battu au jeu de l'ultralibéralisme, qui lui avait jusqu'ici permis de bousculer sans ménagement l'establishment des monopoles européens, BT va devoir rebondir. Sa stratégie de mondialisation est brisée net, tant l'acquisition de MCI était la pierre angulaire qui lui aurait permis de s'ancrer solidement sur le marché américain. Un passage obligé pour les responsables de l'opérateur britannique, qui ont depuis longtemps érigé le développement international au rang de priorité. A peine dévoilée l'acquisition de MCI par WorldCom, BT tente de sauver les meubles et allume les contre-feux. Il vient d'annoncer sa volonté d'acheter les 24,9 % que détient MCI dans Concert Communications, filiale commune créée par les deux compagnies pour proposer des services spécialisés aux grandes entreprises mondiales et présente dans 72 pays. Les responsables de BT savent que le maintien de MCI-WorldCom dans Concert Communications est désormais un handicap. WorldCom a déjà développé sa propre infrastructure mondiale, notamment dans treize pays européens, et propose une offre très concurrentielle. Une situation qui ne poussera pas l'américain à faire le forcing auprès de la clientèle de Concert, ni à investir dans une entreprise gourmande en capitaux.

Pour BT, le marché américain reste un passage obligé

BT doit donc rapidement trouver une stratégie de rechange. Le marché américain reste la priorité. " BT reste dans une position forte pour réaliser des alliances alternatives aux Etats-Unis ", clame, confiant, Peter Bonfield, son directeur général. Les 7,4 milliards de dollars que WorldCom versera au britannique, en échange des 20 % qu'il détient dans MCI, l'aideront. Les partenaires américains potentiels ne manquent pas. Depuis la renégociation des modalités de l'accord pour l'achat de MCI en juillet, BT a multiplié les contacts. Il n'empêche. AT&T semble exclu, pour des raisons de conflit d'intérêts, mais aussi de différences culturelles trop importantes. Les Baby Bells (GTE, SBC Communications, Bell Atlantic-Nynex), implantées sur le marché américain de la téléphonie locale, pourraient se laisser séduire par l'opportunité d'une ouverture internationale procurée par BT. Une alliance ne pourrait cependant qu'être limitée. Comme pour AT&T, il est difficile d'imaginer qu'elles cèdent le contrôle opérationnel d'une association avec BT. Reste, pour le britannique, l'opportunité de Sprint. Pour les analystes américains, le troisième opérateur américain de télécommunications longue distance - derrière AT&T et MCI - n'est pas à l'abri d'une OPA. L'activisme de BT risque d'être lourd de conséquences pour les opérateurs européens. France Télécom, Deutsche Telekom et leur allié américain Sprint, dont ils possèdent 20 % du capital, se retrouvent en première ligne. Il devient impératif pour eux de resserrer les liens avec Sprint et de renforcer leur alliance sur les marchés européens. BT ne manquera pas d'y faire de nouveau porter ses efforts. Des renversements d'alliances sont prévisibles. Après être entré au capital de Telefónica, BT sera tenté de renforcer son alliance avec l'espagnol, avec la perspective de s'ouvrir les marchés de l'Amérique latine. De son côté, fort de son nouveau poids, MCI-WorldCom s'appliquera à conforter des positions européennes déjà solides. La menace pousse France Télécom et Deutsche Telekom à conclure rapidement une alliance avec Cable & Wireless, le deuxième opérateur britannique. Menées depuis plusieurs mois, les négociations visent à faire entrer Cable & Wireless dans Global One, le consortium spécialisé dans les services aux entreprises mondiales détenu par France Télécom, Deutsche Telekom et Sprint. Un partenaire qui ouvrirait au consortium les marchés asiatiques et du Moyen-Orient.

L'Europe n'est pas épargnée par de nouvelles ambitions

Une telle agitation, des renversements d'alliances probables en Europe, vont également attiser les appétits de nouveaux venus. Le japonais NTT, conscient de devoir sortir de l'archipel nippon, ne cache pas son ambition sur le Vieux Continent. Il a déjà frappé à la porte de Cegetel, la filiale de la Générale des eaux, qui s'apprête à faire son entrée sur le marché français de la téléphonie filaire en janvier prochain. AT&T, déjà présent en Italie depuis son entrée au capital de Telecom Italia, a des cartes à jouer. De leur côté, les Baby Bells américaines voient l'opportunité d'établir de solides têtes de pont sur le marché européen. Ces contrecoups de la gigantesque partie de Monopoly américaine autour de MCI ont de quoi inquiéter les opérateurs historiques européens.





USINE NOUVELLE N°2618

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte