Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Télécommunications : Philips redéfinit ses ambitions

Publié le

Après la vente de sa téléphonie publique à AT&T, le géant d'Eindhoven réorganise ses télécommunications. La filiale française renforce ses responsabilités dans la carte à puce et les réseaux.

Moins d'un mois après la vente de son activité de téléphonie publique à l'américain AT&T, Philips réorganise ses télécommunications. La division "systèmes de communication" du géant néerlandais - forte de 8500 personnes - disparaît, ses activités étant réparties dans plusieurs autres divisions (grand public, électronique professionnelle, téléphonie mobile). Parallèlement, la Compagnie française Philips dépose un projet d'OPA sur sa filiale Radiotechnique, dont elle détient déjà 53%. Outre la simplification des structures financières, l'opération permettra une meilleure efficacité des investissements nécessaires au développement du radiotéléphone GSM. Cette réorganisation renforce les responsabilités de la filiale française. Déjà chef de file dans plusieurs domaines des télécommunications (terminaux GSM, cartes à mémoire), elle devient pôle de compétence mondial du groupe néerlandais pour les réseaux d'entreprise locaux et distants. Ces activités, relevant des marchés professionnels, seront regroupées au sein de Philips Communication d'entreprise. La nouvelle société - qui emploiera 1200 personnes et prévoit 1,1 milliard de francs de chiffre d'affaires en 1996 - sera responsable des développements, mais aussi de la fabrication, du marketing et de la commercialisation des modems, commutateurs et autres équipements d'interconnexion de réseaux (développés par sa filliale Experdata). Elle assurera également la commercialisation des réseaux de radiotéléphonie analogique (3RP) destinés aux professionnels (EdF, pompiers, RATP...). Sa filiale Philips Cartes et Systèmes aura en charge l'ensemble des activités carte à puces du groupe. De son côté, le Centre électronique de Brive, qui fabrique les faisceaux hertziens récemment cédés à AT&T, devient filiale de Philips Communication d'entreprise, en attendant que soit trouvée une solution hors du groupe. D'ici là, il poursuivra ses productions pour le compte de l'américain.

Accentuation du recentrage sur l'électronique grand public

Rationalisant ses compétences dans les télécommunications, Philips mise sur la complémentarité de ses activités professionnelles et grand public. La carte à puce est une technologie indipensable aux terminaux de radiotéléphonie GSM, marché sur lequel Philips compte prochainement s'imposer comme un fournisseur à part entière (il exploitait jusqu'ici la technologie de Nokia). Elle est également l'un des éléments clés des décodeurs-décrypteurs de la télévision interactive à péage. Un marché que le numéro3 mondial de l'électronique grand public ne peut ignorer. De leur côté, les compétences réseaux - aujourd'hui regroupées au sein de Philips Communication d'entreprise - sont incontournables pour se positionner sur les marchés naissants du multimédia. Après la cession des activités de téléphonie publique de ses anciennes filiales française TRT et allemande PKI à l'américain AT&T, Philips accentue donc son recentrage sur ses métiers de l'électronique grand public. Là où les enjeux sont capitaux pour l'avenir du groupe d'Eindhoven. Jean-Pierre Jolivet

USINE NOUVELLE N°2533
 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle