Telecom Italia: Cattaneo était contre un directeur des opérations

MILAN (Reuters) - L'une des raisons de la brouille entre Flavio Cattaneo, l'administrateur délégué de Telecom Italia et son principal actionnaire Vivendi tient au fait que le groupe français voulait lui adjoindre un directeur des opérations, rapporte lundi le quotidien La Repubblica.
Partager
Telecom Italia: Cattaneo était contre un directeur des opérations
L'une des raisons de la brouille entre Flavio Cattaneo, l'administrateur délégué de Telecom Italia et son principal actionnaire Vivendi tient au fait que le groupe français voulait lui adjoindre un directeur des opérations. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini

Reuters a rapporté vendredi que le conseil d'administration de l'opérateur italien devrait se réunir ce lundi pour entériner le départ du dirigeant et nommer Amos Genish, actuel responsable de la convergence chez Vivendi.

Le comité des rémunérations et nominations de Telecom Italia se réunira séparément également lundi pour examiner une "proposition visant à mettre fin à la relation (avec Flavio Cattaneo) par consentement mutuel".

Flavio Cattaneo devrait percevoir moins de 30 millions d'euros pour quitter l'entreprise, précise le quotidien italien, citant un proche de l'administrateur délégué.

"Les indemnités que je percevrai ne sont pas scandaleuses", ajoute le journal citant ses propos.

Flavio Cattaneo, âgé de 54 ans, avait pris ses fonctions en mars 2016 pour un mandat de quatre ans. Ses relations avec le groupe français, premier actionnaire de Telecom Italia avec 24% du capital, s'étaient fortement détériorées ces dernières semaines, avaient rapporté des sources à Reuters.

Selon les sources, Vivendi, qui avait jusque-là crédité l'administrateur délégué de sa gestion du groupe lourdement endetté, s'est irrité de son contentieux avec le gouvernement italien au sujet du déploiement du très haut débit dans le pays.

Le groupe français, déjà sur la sellette en Italie en raison de son influence croissante sur Telecom Italia et le groupe de télévision Mediaset, dont il détient 30%, n'a pas voulu d'une polémique supplémentaire, ont-elles expliqué.

(Francesca Landini; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS