Technicolor ressuscite Thomson

Ne pas croire les Cassandre. Thomson n'est pas mort. Le groupe français de technologies pour les médias, rebaptisé Technicolor en janvier 2010, pourrait même voir sa note de référence relevée à B (CCC + aujourd'hui), sur les douze prochains mois si les performances de l'entreprise continuer de s'améliorer. Philippe Rose, le directeur général depuis 2008, a tenu ses promesses : les trois activités du groupe (électronique grand public, services pour le divertissement et distribution numérique) connaissent des croissances à deux chiffres et le chiffre d'affaires est en hausse de 12,9 % sur un an, à 906 millions d'euros. Pas mal pour un moribond.

Partager

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement