Technicolor attaque Samsung pour contrefaçon de ses brevets

Le groupe français de technologies de divertissement Technicolor engage des poursuites contre Samsung Electronics en France et en Allemagne. Objectif ? Contraindre le géant coréen de l’électronique à conclure un accord de licence de ses brevets.

Partager
Technicolor attaque Samsung pour contrefaçon de ses brevets

Technicolor défend sa propriété intellectuelle en justice. Le groupe français des technologies pour les professionnels des médias et du divertissement a engagé ce mercredi 15 février des poursuites contre Samsung Electronics en France et en Allemagne. Il reproche au géant coréen de l’électronique de contrefaire certains de ses brevets essentiels dans une large gamme de produits allant des téléphones mobiles aux téléviseurs numériques.

La valorisation des brevets, un axe stratégique

L’ex-Thomson détient un portefeuille de propriété intellectuelle de plus de 30 000 brevets et applications dans les domaines de la compression vidéo, du traitement de l'image, des télécommunications, de l'expérience utilisateur, de la sécurité et des écrans plats. Ce portefeuille est le fruit du travail cumulé de milliers de chercheurs et ingénieurs et d'investissements en recherche et développement s'élevant à plus de 100 millions d'euros par an. Technicolor fait de sa valorisation un axe stratégique. Et pour cause : cette activité constitue l’assurance vie de l’entreprise lorsque ses deux autres activités, les décodeurs et les services pour le cinéma, ne se portent pas bien. En 2015, elle a rapporté 511 millions d’euros. Si elle ne représenté que 14% du chiffre d’affaires global, elle a fourni plus du tiers du bénéfice total.

Le groupe français affirme licencier ses brevets à 80% des équipementiers d’électronique grand public dans le monde, dont le chinois TCL, l’américain HP Inc, le taiwanais Asustek Computer et le japonais Toshiba. Mais pas Samsung Electronics avec lequel de longues négociations n’ont pas abouti à un accord de licence "équilibré", selon Technicolor. Les actions en contrefaçon engagées à son encontre portent sur dix brevets en matière de technologies de compression vidéo, de télécommunications et d'autres technologies associées.

Enjeu financier considérable

Pour Technicolor, l’enjeu financier est considérable. Samsung Electronics est en effet le numéro un mondial des téléviseurs LCD, des smartphones et des écrans Oled, et le numéro deux des tablettes et des écrans LCD. Les redevances de brevet qu’il devrait payer constituent de loin le montant le plus important de tous les licenciés du groupe français.

Ce litige intervient à un moment délicat pour Technicolor. Du fait de l’extinction naturelle des brevets concernant la compression vidéo, le groupe, dirigé par Frédéric Rose, voit en effet les revenus de sa propriété intellectuelle s’effondrer. Au troisième trimestre 2016, ils ont baissé de 60 millions d’euros, soit une chute de 41%. Ceci n’empêchera pas cette activité d’apporter 30% du bénéfice total attendu sur l’ensemble de l’année 2016.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur Contrôle Commande F/H

ORANO - 09/12/2022 - CDI - La Hague

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

41 - BLOIS

ETUDES PRE-OPERATIONNELLES POUR LA CREATION DE LA ZAC DU PARC D'ACTIVITE AU NORD-EST DU COEUR DE L'AGGLOMERATION DE BLOIS.

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS