Tata Steel donne des garanties sur l'emploi et la production

LONDRES (Reuters) - Tata Steel a accepté de signer un accord incluant des garanties sur l'emploi et la production de ses sites britanniques en échange d'une réduction de sa contribution au financement des retraites, ont annoncé mercredi les syndicats du groupe sidérurgique.

Partager
Tata Steel donne des garanties sur l'emploi et la production

Le premier producteur d'acier du Royaume-Uni a proposé de maintenir pendant au moins cinq ans la production du site de Port Talbot, au Pays de Galles, la plus grosse aciérie du pays, en s'engageant à essayer d'éviter des départs contraints pendant cette période, ont-ils précisé dans un communiqué.

Il a également offert d'investir un milliard de livres (1,17 milliard d'euros) dans ses activités britanniques sur les dix prochaines années.

En échange, Tata, qui emploie environ 4.000 personnes à Port Talbot et 11.000 au total au Royaume-Uni, souhaite fermer le fonds de retraite actuel de ses salariés, lourdement déficitaire, et le remplacer par un dispositif à "cotisations définies", dans lequel le niveau des pensions versées aux retraités varie en fonction des actifs du fonds.

Les salariés syndiqués seront appelés à se prononcer en janvier sur ces propositions.

Les syndicats craignent qu'en cas d'acceptation de ces conditions, le fonds de retraites ne soit à terme scindé et ne finisse par être repris par le Pension Protection Fund (PPF), un dispositif de sauvetage des fonds de retraite insolvables, ce qui se traduirait par une réduction de 10% des pensions pour les futurs retraités.

(Maytaal Angel, avec Carolyn Cohn et Tom Kaeckenhoff; Marc Angrand pour le service français)

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS