Tata Motors veut investir 530 millions d'euros pour doper ses ventes

BOMBAY (Reuters) - Tata Motors investira plus de 40 milliards de roupies (529 millions d'euros) pour doper les ventes de ses véhicules utilitaires et de tourisme, a déclaré lundi le directeur général du constructeur automobile indien qui cherche à redresser les comptes de sa division domestique déficitaire.

Tata Motors veut investir 530 millions d'euros pour doper ses ventes
Tata Motors investira plus de 40 milliards de roupies (529 millions d'euros) pour doper les ventes de ses véhicules utilitaires et de tourisme. Le groupe s'est engagé à investir 25 milliards de roupies dans sa branche voitures et va injecter plus de 15 milliards de roupies dans son activité poids lourds et autocars cette année et les années suivantes. /Photo d'archives/REUTERS/Vivek Prakash

Le constructeur automobile indien Tata Motors s'est engagé à investir 25 milliards de roupies dans sa branche voitures et va injecter plus de 15 milliards de roupies dans son activité poids lourds et autocars cette année et les années suivantes, a précisé Guenter Butschek,directeur général, à la presse.

Tata Motors, dont l'image reste associée à des voitures à bas coûts depuis le lancement en 2009 de la Nano pour moins de 3.000 dollars (2.550 euros), se concentrera au cours des six à neuf prochains mois sur la réduction des coûts, le lancement de nouveaux produits et l'accroissement des volumes de production, dans le cadre de son programme de redressement, a-t-il ajouté.

"Nous nous sommes fixés pour objectif ultime pour l'exercice 2017/2018 de renouer avec la rentabilité globale", a-t-il dit.

Tata Motors, propriétaire des marques haut de gamme britanniques Jaguar et Land Rover, cherche à redresser son activité sur le marché intérieur en modernisant les produits, en améliorant l'efficacité opérationnelle, en réduisant les coûts et en rationalisant son organisation et sa base de fournisseurs.

Le constructeur automobile, qui détient 5,5% du marché des véhicules de tourisme en Inde, souffre de la concurrence de Maruti Suzuki et de Hyundai Motor, qui contrôlent à eux deux les deux tiers du marché.

Début août, le groupe indien et Volkswagen ont mis fin à leurs discussions en vue du développement en commun d'une voiture destinée à l'Inde et d'autres marchés émergents, en raison de difficultés d'ordre technique.

Désireux de tester de nouvelles technologies et de mieux répondre aux nouvelles tendances du marché, Tata Motors avait également lancé en février la marque Tamo. Mais ce projet a depuis été mis en sourdine car le groupe cherche avant tout à redresser ses comptes, a expliqué Guenter Butschek.

(avec Aditi Shah, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS