Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Tata Motors dément un éventuel rachat de Jaguar Land Rover par PSA

Simon Chodorge , , ,

Publié le

Vu sur le web PSA tente-t-il de racheter Jaguar Land Rover ? Le 10 mai, le propriétaire de la marque britannique, Tata Motors, a démenti vouloir réduire sa participation. Les rumeurs sont insistantes, d'autant plus que JLR est en difficulté. De son côté, PSA pourrait profiter de l'opération en élargissant son porte-feuille dans les véhicules de luxe.

Tata Motors dément un éventuel rachat de Jaguar Land Rover par PSA
Range Rover Evoque de Land Rover.
© Land Rover

La maison-mère de Jaguar Land Rover, Tata Motors, a démenti toute négociation concernant le rachat de JLR par PSA. Le groupe indien a indiqué que la marque n’était pas en vente et qu’il ne souhaitait pas réduire sa participation. “Dans le cadre de notre politique, nous ne faisons pas de commentaires sur la spéculation médiatique. Mais nous pouvons confirmer qu'il n'y a rien de vrai dans ces rumeurs", indique Tata Motors vendredi 10 mai dans un communiqué cité par Motor 1.

PSA ““considère toutes les opportunités”

Les rumeurs vont bon train depuis plusieurs semaines sur une éventuelle opération entre PSA et Jaguar Land Rover. Jeudi 9 mai, l’agence britannique Press Association a également rapporté une vente éventuelle “imminente” de Jaguar Land Rover à PSA en citant un “document d’intégration post-vente”.

En avril, c’est Carlos Tavares, président de PSA, qui a agité le secteur automobile en évoquant cette éventualité d’un rapprochement. Dans un entretien avec le magazine Autocar India, le dirigeant a estimé que ce scénario serait intéressant “tant que ce n’est pas une distraction”.

PSA “considère toutes les opportunités” selon Carlos Tavares, désireux d’acquérir une marque de luxe pour compléter le portefeuille du groupe. Le président de PSA avait toutefois indiqué qu’il n’y avait pas encore eu de discussions à ce sujet entre Tata Motors et PSA.

Plus généralement concernant l’acquisition d’une marque de luxe aux côtés de DS, Carlos Tavares a déclaré à Autocar India : “Pourquoi pas ? Pourquoi nous n’en parlerions pas ? Cela dépend du genre de création de valeur que nous pourrions générer.” Avec le rachat fructueux d’Opel en 2017, PSA a prouvé sa capacité à redresser des marques non rentables.

Difficultés de Jaguar Land Rover

Depuis plusieurs mois, Jaguar Land Rover fait face à des difficultés liées au Brexit, à la baisse de la demande pour les véhicules diesel et au ralentissement du marché en Chine. Le premier constructeur britannique a déjà du freiner sa production à l’automne 2018. En janvier, il a également annoncé une réduction d’environ 10% de ses effectifs, soit 4500 postes, principalement en Grande-Bretagne. En avril, il a aussi fermé provisoirement quatre usines au Royaume-Uni.

PSA en quête de nouveaux actifs

Ce n’est pas la première spéculation sur une éventuelle opération de PSA. Carlos Tavares s’est montré ouvert à un rapprochement avec le constructeur italo-américain Fiat Chrysler Automobiles (FCA).

En mars, la holding familiale FFP, principal actionnaire du groupe PSA, a également déclaré qu’elle soutiendrait une éventuelle acquisition sans préciser de cible. Dans un entretien aux Échos, Robert Peugeot, président de la holding estimait que “"les planètes pourraient être alignées" un jour pour une acquisition de FCA.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle