Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Tassement des importations chinoises

Publié le

Depuis le début de l'année, les acheteurs se recentrent sur HongKong.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Dix-huit mois après le démantèlement des quotas d'importation des produits d'habillement en provenance de Chine, le textile européen compte ses rangs. L'Institut français de la mode (IFM) publie un rapport d'étape qui fait un point précis sur l'immense jeu de vases communicants auquel se sont livrés les grands donneurs d'ordres pour équilibrer leur compte. Les importations de vêtements de l'Union européenne en provenance de Chine se sont ralenties au cours des quatre premiers mois de 2006.

Depuis la réintroduction, en juin 2005, de restrictions quantitatives sur environ un tiers des approvisionnements en provenance de Chine, les grands acheteurs (distributeurs, marques, confectionneurs) ont rapidement réorienté leurs sources d'approvisionnement vers d'autres pays d'Asie à partir de HongKong (+211 % en valeur par rapport à 2005). Mais en dépit du ralentissement chinois, Pékin reste le grand gagnant du démantèlement des quotas, effectif depuis le 1er janvier 2005. Entre 2005 et 2006, la part de la Chine dans les achats de textile européen est passée de 23 à 31%. Mais dans le même temps, les européens ont su profiter de l'opportunité qu'offre la croissance des marchés asiatiques. En témoigne la vitalité de leurs exportations vers la Chine, qui ont progressé de 5 % en valeur en 2005 (+ 6 % pour la France). Un record !

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle