Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Tarif de l'électricité, EPR, déchets nucléaires : Jean-Bernard Lévy présente ses 5 priorités chez EDF

Ludovic Dupin , , , ,

Publié le , mis à jour le 25/11/2014 À 18H31

Auditionné au Sénat et l’Assemblée nationale, le futur PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, a présenté les cinq grandes orientations de son mandat. Il a demandé une augmentation des tarifs de l’électricité et déploré les retards pour la mise en service de l’EPR de Flamanville.

Tarif de l'électricité, EPR, déchets nucléaires : Jean-Bernard Lévy présente ses 5 priorités chez EDF © D.R.

(Actualisation) - Interrogé par les membre de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale sur la fermeture de la Fessenheim, Jean-Bernard Lévy, le futur PDG d'EDF, assure que cela reste le "plan A" mais il ajoute qu'il existe un "plan B". "Le gouvernement va demander à EDF des plans alternatifs à la fermeture de la centrale de Fessenheim", explique le grand patron.

Après avoir été élu au conseil d’administration d’EDF, le vendredi 21 novembre, et président du conseil d’administration le dimanche 23, Jean-Bernard Lévy est auditionné par les commissions des affaires économiques du Sénat et de l’Assemblée nationale ce mardi 25 novembre. Si les députés valident sa nomination, elle sera officialisée en conseil des ministres le mercredi 26 novembre, avant de faire l'objet d’un décret présidentiel. Pour sa première prise de parole publique, l’ancien dirigeant de Thales a décliné sa mission en cinq grands objectifs.

L’amélioration de la situation économique d’EDF est prioritaire. "Il y a un retard préoccupant des trajectoires réelles des tarifs de l’électricité sur le marché de détail et de gros, comme l’Arenh (Accès régulé à l’énergie nucléaire historique). Cela conduit EDF à augmenter sans cesse sa dette. Un rééquilibrage tarifaire s’impose. Cela passe par la stabilisation et la mise sous contrôle de la CSPE (Contribution au service public de l’électricité, qui finance entre autres le développement des énergies renouvelables) dont la croissance rapide est un souci. C’est un objectif difficile mais primordial", a expliqué d’entrée le grand patron. C’est un sujet extrêmement sensible puisqu’aucun gouvernement n’est jamais favorable à l’augmentation des coûts de l’électricité. A trop le demander, cela avait même coûté la place d’un ancien patron d’EDF : Pierre Gadonneix. Jean-Bernard Lévy juge, pour sa part, qu’il est anormal que le groupe finance les dividendes, versés en particulier à l’Etat, par la dette.

La conduite des projets nucléaires sera revue. Là encore, le grand patron ne prend pas de pincettes, à commencer par l’EPR en construction à Flamanville (Manche) où un an de retard supplémentaire vient d’être annoncé. "Nous ne pouvons qu’être désolés de voir un grand projet sur notre territoire dériver sans qu’il soit apparemment possible de mettre sous contrôle ni le délai, ni les coûts. Cela m’étonnerait qu’un allongement des délais permette de tenir le budget. Ce sujet doit être une priorité." Il affirme également qu'il sera vigilant sur les partenariats chinois pour la construction de deux EPR en Grande-Bretagne. Enfin, il veut remettre à plat la relation avec Areva. "Avec Philippe Varin (Ndlr : qui prendra la présidence d’Areva en décembre), nous allons devoir nous pencher sur l’efficacité de ce partenariat et l’amélioration (…) je veux tourner la page de l’hostilité entre ces grandes entreprises." Cette bonne entente doit passer entre autres par "l’optimisation du coût de l’EPR" et des "décisions à prendre sur les réacteurs de moyenne puissance (1000MW) où il n’y a pas une offre claire".

Un rôle accru d’EDF en matière d’énergie décentralisée. "La transition énergétique, comme la transition numérique, est une opportunité pour innover en produits et en services. Mon projet sera d’être un acteur des nouveaux services. C’est un marché en croissance de 5 à 10 % en Europe. Cela inclut la rénovation des logements, le conseil aux collectivités et aux industriels, ainsi que la production décentralisée." Le grand patron met d’ailleurs en avant l’excellence du compteur communicant Linky.

Quelques pays stratégiques. Tout en conservant des positions fortes en Europe, Jean-Bernard Lévy veut déployer une stratégie internationale en "focalisant les efforts d’EDF sur quelques pays stratégiques, en particulier en Chine".

Une filière pour la gestion des déchets nucléaires à longue durée de vie. "Cigeo (projet d’enfouissement des déchets) est un legs pour le futur. Il faut trouver un accord rapide avec l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) pour développer une vraie filière de gestion des déchets qui n’existe ni en France, ni dans le monde."

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus