L'Usine Energie

Tapis rouge pour le Rafale et la centrale nucléaire d'Areva en Inde

, , , ,

Publié le

Le chef de la diplomatie indienne, Salman Khurshid, revient dans Le Figaro du 11 janvier sur les partenariats économiques en cours de développement entre la France et l'Inde, le Rafale et la centrale nucléaire d'Areva en ligne de mire.

Tapis rouge pour le Rafale et la centrale nucléaire d'Areva en Inde © Dassault Aviation

En visite à Paris pour préparer le déplacement du président François Hollande à New Delhi en février prochain, le ministre des Affaires étrangères indien, Salman Khurshid, assure que la France reste un partenaire économique privilégié de l'Inde.

Dans une interview accordée au quotidien Le Figaro daté du 11 janvier, le chef de la diplomatie indienne évoque deux sujets primordiaux pour les exportations françaises : l'achat de 126 avions de chasse Rafale (Dassault Aviation) et la construction d'une centrale nucléaire par Areva.

"Dans le domaine de l'armement, nous avons voulu diversifier nos approvisionnements, qui dépendaient de l'Union soviétique, et nous avons trouvé en France un partenaire intéressé disposant de la technologie dont nous avons besoin", dépeint Salman Khurshid.

Concernant le Rafale, "nous avons pris notre décision", rappelle-t-il. "C'est une décision mûrement réfléchie qui a été difficile à prendre en tenant compte d'une forte concurrence. Nous en sommes très satisfaits. Elle concerne l'achat de 126 appareils Rafale. Les détails du contrat sont en train d'être discutés. Les pourparlers avancent bien, et j'espère que cela aboutira très vite".

Pas certain néanmoins que François Hollande reviendra de son voyage officiel en Inde mi-février avec le contrat signé sous le bras, selon le diplomate.

Sur le dossier nucléaire, l'Inde est également réceptive aux partenariats avec des spécialistes français : "L'accord nucléaire qui est négocié avec Areva et a atteint un stade très avancé. Il faut régler les questions de sécurité soulevées par le tsunami au Japon et cela a des conséquences sur le coût unitaire de l'énergie pro­duite. Tout cela est en cours d'examen au niveau des experts, mais un accord final est à notre portée", a confié le ministre des Affaires étrangères indien.

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte