Takata annonce qu'il va modifier la conception de ses airbags

Takata s'est engagé auprès des autorités américaines à changer la conception de certains gonfleurs d'airbags, mis en cause dans six décès depuis 2008. L'équipementier automobile japonais avait porté courant mai à 34 millions le nombre de véhicules rappelés aux Etats-Unis à cause de ses airbags défectueux, et des millions d'autres l'ont été dans d'autres pays du monde.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Takata annonce qu'il va modifier la conception de ses airbags
Takata a annoncé lundi qu'il continuerait à fabriquer des airbags dont le déclenchement se fait à l'aide de nitrate d'ammonium mais l'équipementier automobile japonais modifiera néanmoins le fonctionnement de ses airbags placés du côté du conducteur. /Photo prise le 20 mai 2015/REUTERS/Rebecca Cook

L'équipementier automobile japonais Takata s'est engagé auprès des autorités américaines à changer la conception de certains gonfleurs d'airbags, mis en cause dans six décès depuis 2008. Takata "s'engage à cesser de produire" un certain type de gonfleurs problématiques côté conducteur, indique son vice-président pour l'Amérique du Nord, Kevin Kennedy, dans un témoignage qu'il doit présenter ce mardi 2 juin devant la commission de l'énergie et du commerce de la Chambre des représentants américaine, et dont le texte a été rendu public lundi sur le site internet de cette commission.

Au total, ce sont désormais quelque 36 millions de véhicules qui ont été rappelés de par le monde depuis 2008 en lien avec un risque de défaut des airbags Takata. Ces airbags sont susceptibles d'exploser violemment et de projeter des morceaux de métal dans l'habitacle. Outre les six morts, toutes survenues dans des véhicules Honda et surtout aux Etats-Unis, les airbags défectueux sont liés à des centaines de blessés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La décision touchant au nitrate d'ammonium est explicitée par Kevin Kennedy, un responsable de Takata, dans un témoignage écrit avant une audition devant une commission parlementaire mardi. Trouver une cause fondamentale aux problème des airbags Takata ne sera pas immédiat, a dit David Kelly, qui dirige un groupement d'enquête de l'industrie automobile.

Avec Reuters (par Paul Lienert, avec Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS