Systèmes d'échappementDoublement de la production pour Bosal d'ici à 1997

Partager

Systèmes d'échappement

Doublement de la production pour Bosal d'ici à 1997

I nstallée dans le Pas-de-Calais, Bosal France, filiale du groupe néerlandais du même nom, investit 56millions de francs dans de nouveaux ateliers, lance une ligne de production de tubes métalliques en continu et recrute une centaine de personnes. Etablie depuis 1978 à Annezin, près de Béthune, Bosal France va agrandir de quelque 14000mètres carrés ses locaux... Ce qui représente une augmentation de 70% de la surface des ateliers de stockage et de production de systèmes d'échappement pour l'automobile et de pièces tubulaires.

Pour conquérir de nouveaux marchés

Les travaux, lancés en janvier, s'achèveront en octobre prochain avec la mise en service des entrepôts pendant l'été. Les dépenses programmées s'élèvent à 41millions de francs pour les équipements de production et à 15millions de francs pour le bâtiment. "Ce développement est lié aux contrats décrochés en première monte pour Renault et au lancement d'une ligne de production de pièces tubulaires à la fois pour nos activités traditionnelles, mais également, à court terme, pour remporter de nouveaux marchés", explique André Wagner, le directeur général de Bosal France.

Trois contrats décrochés avec Renault

Jusqu'en 1992, Bosal France réalisait plus de 90% de son chiffre d'affaires sur le marché de la rechange. Grâce à trois contrats décrochés avec Renault pour la Twingo, la X64 ainsi que la W76, le marché de la première monte représentera à terme un volume de 4500 véhicules par jour. Il a d'ores et déjà permis une augmentation du chiffre d'affaires de 30% l'année dernière, pour atteindre 260millions de francs. André Wagner ajoute: "D'ici à 1997, l'activité de première monte devrait passer de 20 millions à 125millions de francs, et le chiffre d'affaires global atteindre les 500millions." Aujourd'hui, avec une capacité annuelle de 1,2million de systèmes d'échappement, l'usine d'Annezin renforce sa troisième place européenne au sein du groupe néerlandais Bosal (à l'usine de Devel, en Belgique, son premier site de production, Bosal ne produit guère qu'un demi million d'unités de plus). Toutefois, la filiale française ne veut pas en rester là. Elle se lance dans la production de pièces métalliques tubulaires, fournies jusqu'à présent par une filiale belge du groupe. "Les multiples utilisations du tube représentent de sérieuses opportunités. En 1997, la production devrait atteindre 10millions de mètres de tubes", commente André Wagner.

Une centaine de recrutement

Cent personnes viendront renforcer d'ici à trois ans l'effectif actuel qui compte 340salariés. Ce recrutement concerne essentiellement des postes d'opérateurs sur machines et privilégiera les candidatures locales. Enfin, en attendant la commercialisation du Radial Flow (un nouveau pot catalytique), Bosal France annonce, pour cette année, l'achat de deux entreprises et ne cache pas ses ambitions de vendre des pots d'échappement à PSA.

François Lecocq



UN INVESTISSEMENT DE 56 MILLIONS

Troisième site de production européen de Bosal.

Situation: à proximité des autoroutes A26, A21 et A1, à 40km de Renault Douai, à 110km de Renault Maubeuge.

Investissement : 56millions de francs, dont 17millions pour un atelier destiné à la fabrication de tubes en continu, 16millions pour un atelier de première monte, 15millions pour le bâtiment et 8millions en équipements pour l'extension de l'activité (une subvention de 3 à 4millions de francs a été demandée à l'Etat ).

Superficie après travaux: 34000 mètres carrés.

Personnel: 340 salariés (dont 65% en production).

Production: 1,2 million de systèmes complets d'échappement, 400000 pièces tubulaires de liaison. L'usine fournit en fait 50% des besoins de Renault, soit 200000systèmes d'échappement pour la Twingo en 1993 (300000 cette année), 2500systèmes par jour à partir de 1995 pour la X64 (remplaçante de la R9) et 800par jour pour la W76 (remplaçante de l'Express) à partir de 1997.

Chiffre d'affaires: 60millions de francs en 1993, 500millions prévus en 1997.

Taxe professionnelle: 1,5% du chiffre d'affaires.

USINE NOUVELLE - N°2449 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS