Electronique

Syntec informatique prévoit une croissance molle pour 2010

,

Publié le

Après une année 2009 « à oublier rapidement », Syntec informatique prévoit une reprise timide pour 2010. 1% en moyenne sur le secteur des logiciels des services informatiques. Avec en fer de lance de la reprise, l’édition de logiciels et le secteur public.

Syntec informatique prévoit une croissance molle pour 2010

Comme chaque année, Syntec informatique, la chambre professionnelle pour les logiciels, le conseil et les services informatiques, vient de publier ses perspectives pour l’année en cours. « Oublions l’année 2009 », a indiqué Jean Mounet, son président, après avoir donné les chiffres définitifs : une baisse globale de 4% pour les logiciels et les services, plus forte que les estimations. En 2010, la croissance revient timidement, avec une progression qui devrait tourner autour de 1%. Une moyenne qui cache des disparités, par secteurs et par type de prestations. Le secteur public, une fois de plus, sera le plus dynamique. « La France a accumulé du retard depuis dix ou quinze ans, précise Jean Mounet. Depuis deux ou trois ans, le secteur public s’est attelé à rattraper le temps perdu ». Les secteurs de l’énergie et des services publics seront une fois encore les plus dynamiques, au contraire de l’industrie, le plus mauvais élève, et du commerce, de la distribution et du transport.

Les éditeurs de logiciels, les premiers à subir la crise, seront aussi les premiers à bénéficier du retournement favorable, avec une progression de 2% en 2010. Le conseil en technologie, sinistré en 2009 (-7%) retrouvera – un peu – de couleurs, avec +1%. Le conseil et les services informatiques, eux, stagneront, au presque, avec un +0,5%. Mais la fin de l’année devrait montrer une évolution favorable.

Conséquence de cet optimisme mesuré, les recrutements vont connaître une légère hausse, avec 3 000 à 5 000 créations nettes, dans un contexte de stabilisation des salaires. Mais des tensions persistent sur certains profils. Tensions qui vont se renforcer en 2011 et surtout 2012. « Nous ne formons pas assez d’ingénieurs, rappelle Jean Mounet. Il faut dès à présent anticiper sur les besoins des prochaines années ».

P.D.

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

01/04/2010 - 16h31 -

Je ne comprend pas tout.
Il manque d'ingénieurs alors qu'il y a un taux de chômage important.

ça voudrait dire que le chomage est trés important dans les catégories bac+2, bac+2.

Néanmoins on aimerait connaitre le détail des chiffres du chomage par catégorie de diplomes.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte