Quotidien des Usines

Syngenta Seeds lance son laboratoire de marquage moléculaire à Saint-Sauveur.

, ,

Publié le

Inauguration

Implantée depuis 1994 à Saint-Sauveur, près de Toulouse (Haute-Garonne), la plate-forme de biotechnologies végétales de Syngenta Seeds (N°3 des semences dans le monde) a été entièrement redéployée ces 3 dernières années, dans le cadre de la réorganisation du groupe Syngenta, né il y a 3 ans de la fusion de la partie agricole de Novartis et des activités agricoles de Zeneca.

Syngenta vient d'inaugurer, ce vendredi 9 janvier, ce laboratoire devenu un maillon essentiel de la recherche du groupe.

Les activités initiales portant sur les OGM ont été transférés sur d'autres sites à l'international . La plate-forme haut-garonnaise, qui héberge également le siège social Europe de Syngenta Seeds et les activités commerciales et administratives pour la France, a concentré sa recherche sur le marquage moléculaire, au service de la sélection végétale et de la qualité de l'alimentation et de la santé humaine.

Les capacités de son laboratoire de biotechnologies végétales ont ainsi été doublées en moins de 2 ans, avec une extension du site et l'acquisition de nouveaux matériels. 2,29 millions d'euros ont été investis sur 2002 et 2003. Parallèlement, l'effectif du laboratoire a été porté de 20 personnes fin 2001 à un peu plus de 40 personnes aujourd'hui.

Le laboratoire toulousain assure ainsi l'extraction de l'ADN, puis une sélection par marqueurs moléculaires pour favoriser une prédiction précoce des performances agronomiques des plantes. Des équipements spécifiques permettent également d'assurer la détection de pathogènes et la détection d'OGM. Au total, grâce à un équipement automatisé très sophistiqué, 40 000 analyses environ sont effectuées chaque jour.

Spécialisé initialement dans la génomique appliquée au maïs, puis à partir de 2001 aux céréales, le laboratoire se diversifie progressivement sur les légumes, notamment les tomates ou les melons. Pas moins de 1 200 plaques d'échantillons arrivent chaque jour au laboratoire, en provenance du monde entier (seul un autre laboratoire assure ce type de prestations au sein du groupe, implanté aux USA et spécialisé sur le maïs et le soja).

Les équipes toulousaines sont également impliquées dans des grands programmes de recherche, dont un programme européen associant 8 partenaires européens et portant sur la valeur nutritionnelle du maïs d'ensilage pour la production laitière.

Syngenta Seeds, qui travaille déjà avec l'Inra et l'Ensat (Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse), souhaite également développer ses relations avec l'ensemble du pôle de recherche public toulousain en biotechnologies végétales.

Marina ANGEL

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte